17 août 1761. William Carey et la Mission des temps modernes

17 août 1761. William Carey et la Mission des temps modernes

William Carey (1761 – 1834). humble cordonnier a été appelé « le père des missions protestantes ».

Un contenu proposé par Un jour dans l'histoire

Publié le 17 août 2016

Auteur : José Loncke

Lire directement l’article sur Un jour dans l'histoire

Le jeune William passait presque tout son temps libre à lire les récits de grands voyageurs tels que le Capitaine Cook, qui explorait le Pacifique quand Carey était petit. Carey se convertit à l’âge de 18 ans sous l’influence d’un ami qui était apprenti cordonnier comme lui, et quatre ans plus tard il fut baptisé par le pasteur baptiste du coin.

Bien que prédicateur médiocre il fut consacré pasteur en 1786 mais dut travailler comme cordonnier et instituteur pour vivre. Il continuait d’être passionné par la géographie et les langues, et il apprit le latin, le grec, l’hébreu, le français et le néerlandais tout en faisant son travail de cordonnier !

Carey était travaillé par la pensée que de vastes populations du monde n’avaient jamais entendu l’évangile (…) En octobre 1792 de la même année, une douzaine de personnes fonda la mission qui existe toujours aujourd’hui sous le nom de la Baptist Missionary Society (BMS). […]

Lire la suite sur Un jour dans l'histoire

Dans la même rubrique...

La Fontaine : se souvenir toujours de la dignité de l’homme

La Fontaine est "un auteur qui, bien loin d’être un écrivain de fables pour enfants" porte les "valeurs d’humanisme avec un certain panache".

Un contenu proposé par Forum protestant

Marcheur et dessinateur

Marcheur infatigable, il parcourt le pays à grandes enjambées...

Un contenu proposé par Musée protestant

Sur un air de Fado

Dans Oxebo, Emmanuelle Klein reçoit Nicolas Barral pour son roman graphique qui nous emmène à Lisbonne en 1968, dans un Portugal secoué par le régime autoritaire mis en place par Salazar.

Un contenu proposé par Fréquence Protestante

Hommage à Jean-Pierre Bacri

Dans Chronique Cinéma, Garance Hayat rend hommage à Jean-Pierre Bacri qu'elle avait interviewé à l'occasion du film "Le sens de la fête".

Un contenu proposé par Fréquence Protestante