31 mars 1811. Inauguration du temple de l’Oratoire du Louvre

En 1811, le préfet Frochot réussît à faire proposer aux protestants parisiens, l'église de l'Oratoire occupée par les décors de l'Opéra du Théâtre Vaudeville et du Théâtre Français.

Un contenu proposé par Un jour dans l'histoire

Publié le 31 mars 2016

Auteur : José Loncke

Lire directement l’article sur Un jour dans l'histoire

31 mars 1811. Inauguration du temple de l’Oratoire du Louvre. L’ancienne chapelle royale de Louis XIII avait été octroyée comme lieu de culte, aux protestants réformés de la capitale, par Napoléon Ier. Elle est située tout près de l’église qui sonna la Saint-Barthélemy. L’église Saint-Louis du Louvre, qui sert de temple aux réformés est en mauvais état. Elle est menacée destruction en raison des plans d’urbanisme de Napoléon. Elle sera démolie en partie en 1811, en totalité en 1820 seulement.

En 1811, le préfet Frochot réussît à faire proposer aux protestants parisiens, l’église de l’Oratoire occupée par les décors de l’Opéra du Théâtre Vaudeville et du Théâtre Français.
Les deux premiers libèrent les lieux très vite. Le Théâtre Français fait la sourde oreille, mais quitte la place à la suite d’un quiproquo : le diacre, chargé de suivre l’affaire, M. de Chatillon, parle avec une telle assurance, qu’il est pris pour un commissaire impérial ! Les réformés s’empressent d’occuper l’édifice avant que les autorités ne changent d’avis.

Le premier culte est célébré le 31 mars 1811. Le préfet Frochot lui-même aurait dit aux délégués du Consistoire :
« Prêchez sur des gravats ».
Il y a de nombreux catholiques parmi les 2000 personnes qui assistent parfois au culte du dimanche à l’Oratoire, qui ne sera concédé aux protestants qu’en 1844.

Aménagements

D’importants travaux furent entrepris par les protestants. Tout d’abord, le tambour, ainsi que les stalles de l’église Saint-Louis du Louvre sont transportés à l’Oratoire. Les initiales S. L. se trouvent encore sur les ferronneries. En 1821, la division dans le sens de la hauteur de l’ancien chœur est décidée pour en faire la grande sacristie et la Salle Haute. […]

Lire la suite sur Un jour dans l'histoire

Dans la même rubrique...

Une idée de promenade… le musée du Poitou protestant

Il faut oser quitter les routes nationales ou départementales pour découvrir ce musée, dans le petit village de Beaussais.

Un contenu proposé par Ouest-Infos

« Nézida »

Ce livre met en scène la Drôme protestante au 19eme siècle à travers l'histoire de Nézida, morte en 1884, à l’âge de 28 ans.

Un contenu proposé par Blog de la Librairie protestante

Hunspach, élu village préféré des Français

Une émission diffusée sur France 3 a fait de ce petit bourg du Bas-Rhin le village préféré des Français. Depuis, les touristes affluent au grand bonheur des habitants et des paroissiens de l’église protestante.

Un contenu proposé par

Cherchez d’abord, étude musicale en 2 actes (3)

Grâce à l’analyse d’œuvres musicales du XXe siècle, différentes pistes de réflexion pour chercher la Question.

Un contenu proposé par Pensées d’un musicophile