A most violent year

A most violent year

Violence et corruption dans le New York des années 80. Par J.C Chandor, le réalisateur de "Margin call" sur les coulisses de Wall Street, et de "All is lost" avec Robert Redfort.

Un contenu proposé par Pro-Fil

Publié le 6 février 2015

Auteur : Marie-Jeanne Campana

Lire directement l’article sur Pro-Fil

Abel Morales, jeune self made man, superbement incarné par Oscar Isaac qu’on avait remarqué dans Inside Llewyn Davis des frères Cohen, a une entreprise de stockage et de vente de fuel, héritée de son beau-père, qu’il veut faire grandir, sans utiliser des procédés mafieux, comme son prédécesseur, mais honnêtement. Quelle gageure ! Soudain on attaque ses chauffeurs, on lui vole ses camions chargés de fuel, les concurrents sapent sa clientèle, les banques commencent à le lâcher, le FBI ouvre une enquête contre lui.

Nous sommes en 1981. C’est une des années les plus terribles à New York en matière de criminalité. L’entreprise de Abel Morales n’est pas épargnée. C’est dans cette atmosphère angoissante où rôde la violence, la corruption, la menace de la faillite et la menace tout court, où coule le sang, que notre héros se débat en essayant de comprendre d’où viennent les coups, et surtout en tentant de rester honnête, en voulant respecter la loi : par exemple il refuse d’armer ses chauffeurs, contre l’avis de ses proches et des membres du syndicat. Il se bat contre tous et même contre sa femme (incarnée par la superbe Jessica Chastain), beaucoup moins bridée par la morale que lui. Ce qui a fait dire à certains critiques qu’on se trouvait devant un polar à l’envers. […]

Lire la suite sur Pro-Fil

Dans la même rubrique...

#BonneLecture : « La république en chaire protestante »

Un ouvrage de Céline Borello, paru aux Presses universitaires de Rennes.

Un contenu proposé par Service radio – FPF
« Une affaire de famille »

« Une affaire de famille »

On l’attendait depuis longtemps : le film d’Hirokazu Kore-eda, Palme d'or du dernier Festival de Cannes, est sorti en salles le 12 décembre.

Un contenu proposé par ArtSpi’in
Georges Focus, la folie d'un peintre de Louis XIV

Georges Focus, la folie d’un peintre de Louis XIV

Une exposition à découvrir à l'École nationale supérieure des Beaux-Arts, à Paris, jusqu'au 6 janvier 2019.

Un contenu proposé par Protestants dans la Ville

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Pro-Fil

Fondé par le pasteur Jean Domon, Pro-Fil propose chaque semaine des critiques de films et porte un regard protestant et filmophile sur le cinéma.

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants