Au bonheur des ondes

Au bonheur des ondes

A l’heure du multimédia, comment se portent les radios chrétiennes et où vont-elles ?

Un contenu proposé par Christ Seul

Publié le 10 décembre 2015

Auteur : Samuel Goldschmidt

Lire directement l’article sur Christ Seul

Tour d’horizon

Le test est simple : racontez à un jeune (de moins de 30 ans) vos souvenirs de radio, en commençant par « Quand il n’y avait pas encore la FM », et il vous regardera avec de grands yeux… Alors que la modulation de fréquence est presque à son tour devenue quelque chose de très vieux, la manière d’écouter la radio est à nouveau en train de changer, avec les outils qui ont permis la naissance d’une nouvelle expression jargonnante : le « multi-support ».

Paradoxe tellement lié à l’époque, on peut maintenant écouter la radio sur son ordinateur, sa télévision, son téléphone, et même parfois sur son poste radio… Et la radio s’adapte en devenant elle-même de moins en moins « radiophonique », avec des sites Internet qui proposent aussi du texte, des photos, et même de plus en plus de vidéos. Et pourtant, il existe toujours une multitude de radios chrétiennes, qui cherchent leur avenir en diffusant vaille que vaille, avec des moyens pas toujours égaux…

Préhistoire

Faisons tout de même un petit peu de préhistoire : c’est François Mitterrand qui a fini par libérer le champ des radios privées associatives dès 1981 après des décennies de contrôle strict de l’état sur tout ce qui pouvait être transmis par les ondes. C’est immédiatement une explosion en France, y compris pour les médias chrétiens, à tel point que dès 1985 est créée la Fédération des radios locales et libres chrétiennes pour représenter et soutenir les radios dirigées par les protestants évangéliques. Ce paysage va évoluer très vite, car tous les acteurs nés de ce premier bouillonnement ne pourront pas survivre.

Poids-lourds

En France, les poids-lourds du secteur sont catholiques (au passage, Radio Vatican a commencé à émettre dès 1931) : RCF Radio chrétienne francophone, créée à Lyon par l’archevêque Philippe Decourtray, compte aujourd’hui 63 bureaux, 300 salariés et 3 000 bénévoles en France et en Belgique. Radio Notre Dame est plus centrée sur l’Île-de-France, mais ses programmes sont relayés par 45 radios dans le monde.

Pour les évangéliques, le paysage est plus clairsemé : 15 radios sont présentes, réparties en France ; parmi elles, le réseau Phare FM est le plus consistant avec huit fréquences en France et en Belgique. […]

Lire la suite sur Christ Seul

Dans la même rubrique...

« Go down Moses »

« Go down Moses »

Comme n’importe quel texte littéraire, nos cantiques ont une histoire, un auteur et un contexte. Zoom sur « Go down Moses ».

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest

La mule

Vrai road-movie et faux thriller, le film de Clint Eastwood retrace l’histoire vraie d’un vétéran de la Seconde guerre mondiale, devenu passeur de drogue !

Un contenu proposé par Pro-Fil

Architecture, paysage et spiritualité

Conférence de Nicolas Westphal, architecte, donné dans le cadre des "Conférences du jeudi" à la Faculté de théologie protestante de Montpellier le 13 décembre 2018.

Un contenu proposé par Institut protestant de théologie

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Christ Seul

Christ Seul est le mensuel des Églises évangéliques mennonites de France, issues de la Réforme radicale du 16e siècle. Les Églises mennonites appartiennent à la famille des Églises protestantes. Elles sont apparues en même temps que la Réforme de Luther, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Alsace et en Suisse, au début du 16e siècle.

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants