Au couvent, à son seul désir

La figure alternative genevoise Greta Gratos a investi durant l’été le couvent des Dominicains de Haute-Alsace. Il en résulte un parcours onirique où chacun est invité à sonder l’âme des chapelles et celle de son hôte estivale. Interview.

Un contenu proposé par bonne nouvelle

Publié le 11 juillet 2016

Auteur : Stéphanie Billeter

Lire directement l’article sur bonne nouvelle

C’est étrange de retrouver une artiste telle que vous, plutôt habituée des lieux alternatifs, en exposition dans un couvent dominicain…

Tout d’abord, ce couvent est aujourd’hui désacralisé et, classé monument historique, il est devenu un lieu de création musical et numérique où des artistes sont invités en résidence, dont ma personne.

Vous êtes-vous intéressée à l’histoire du couvent ?

Oui, car ce lieu est fascinant. Il fut construit par les Dominicains au début du XIVe siècle. Son cloître central est sublime, en une pierre de grès rose qui m’a beaucoup parlé. La nef est à ma connaissance la seule nef gothique ayant encore ses trois plafonds en bois d’origine. Et si l’on chuchote dans le jubé, on entend ce qui se dit à l’autre bout de la nef. A la Révolution française, les moines ont été chassés et le couvent est devenu une maison du peuple laissée totalement à l’abandon. Ce n’est que lors de la Révolution industrielle, cette fois, qu’un industriel en est tombé amoureux et, passionné de musique, l’a racheté pour en faire des résidences d’artistes. Il a séparé le choeur en espace de répétitions et espace de représentation et sa femme, qui voulait à la fois rendre hommage au lieu d’origine et rendre leur lieu de culte aux habitants, a recréé deux chapelles. L’une gothique, catholique, avec ses voûtes en ogives et des dorures, le tout rappelant les contes de fées. L’autre, la chapelle protestante, est d’apparence sobre, mais surprend par ses fines arabesques et les toiles peintes par le fils. […]

Lire la suite sur bonne nouvelle

Dans la même rubrique...

Le gospel du mois : « Oh freedom »

Au programme de l'émission Le gospel du mois : "Oh freedom", l'un des negro spirituals qui résume le mieux le message de ces chants d'espérance.

Un contenu proposé par Radio Grille Ouverte

La famille Hottinguer à travers le temps

Originaire de Zurich, la famille Hottinguer, a donné naissance à une lignée de pasteurs, d’intellectuels et de banquiers protestants. Au XVIIIe siècle, deux branches se distinguent, celle des pasteurs, et celle des négociants.

Un contenu proposé par Musée protestant

Chemins vaudois du Lubéron

Derrière villages perchés, carrières des ocres, champs d’oliviers ou de lavandes, le Luberon conserve l'histoire méconnue des Vaudois.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

Anaïs Nin, sur la mer des mensonges

Dans Oxebo, Emmanuelle Klein reçoit Léonie Bischoff pour sa biographie en BD d'Anaïs Nin, une des personnalités les plus fascinantes et ambivalentes du XXe siècle.

Un contenu proposé par Fréquence Protestante

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

bonne nouvelle

bonne nouvelle était le mensuel de l’Église évangélique réformée du canton de Vaud, en Suisse. Il proposait des interviews, dossiers sur des thèmes d’actualité, reportages, informations et réflexions sur l’Église et la vie spirituelle.

Suite à l’interruption de parution du mensuel en novembre 2016, nous n’alimentons plus en nouveaux contenus la page de ce partenaire.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram