Au-delà des montagnes

Au-delà du triangle amoureux formé par Tao, Zhang et Liangzi, se profilent des enjeux politiques, économiques, sociétaux et culturels, en un mot toutes les contradictions de la Chine contemporaine !

Un contenu proposé par Pro-Fil

Publié le 27 janvier 2016

Auteur : Maguy Chailley

Lire directement l’article sur Pro-Fil

Le début du film nous plonge dans un roman photo sentimental, avec ce triangle amoureux entre jeunes gens partagés entre la modernité (la danse endiablée qui sert de prélude au récit, sur la musique de Go West) et la tradition (ils participent à une fête chinoise avec dragons et chansons locales). Mais très vite se découvre un affrontement violent entre les deux prétendants, Zhang apparaissant décidé à imposer par tous les moyens sa volonté, à Tao et à Liangzi. Il se montre acharné à prendre sa place dans l’avenir de son pays, tourné vers l’enrichissement à tout prix, dans cette Chine nouvelle en mutation industrielle. Sa fatuité le rend aveugle aux désirs des autres. Dans les 3 parties successives du film (1999 – 2015 – 2025) Zhang restera inchangé : arriviste, autoritaire, sans scrupules. Mais autour de lui son entourage se défait. Il est l’incarnation de cette évolution du pays qui s’accompagne de perte d’identité, jusqu’à même perdre l’usage de sa langue, l’anglais devenant le seul outil de communication y compris avec son fils. […]

Lire la suite sur Pro-Fil

Dans la même rubrique...

Une idée de promenade… Villefavard, terre de culture(s)

À votre prochain passage, prévoyez une vraie halte en Basse-Marche. Découvrez l’église romane du bourg qui accueillait les prêtres/évêques novateurs.

Un contenu proposé par Ouest-Infos

Cherchez d’abord, une étude musicale en 2 actes (2)

Grâce à l’analyse d’œuvres musicales du XXe siècle, différentes pistes de réflexion pour chercher la Question.

Un contenu proposé par Pensées d’un musicophile

« Eté 85 »

L’adolescence, l’amour et l’homosexualité constituent les principaux thèmes de ce joli film.

Un contenu proposé par Pro-Fil

Tout simplement noir

A la fois faux documentaire et comédie sur la situation sociale et les discriminations en France, Jean-Pascal Zadi dit avoir simplement voulu faire un film « basé sur l’humain ».

Un contenu proposé par Pro-Fil

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Pro-Fil

Fondé par le pasteur Jean Domon, Pro-Fil propose chaque semaine des critiques de films et porte un regard protestant et filmophile sur le cinéma.

Derniers contenus du partenaire

Découvrez le blog Regards sur les paroisses