De la fantaisie et des drames à Cannes

De la fantaisie et des drames à Cannes

Waltraud Verlaguet, rédactrice en chef de la revue de l'association Pro-Fil, a fait de belles découvertes au Festival de Cannes.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 19 mai 2014

Auteur : Waltraud Verlaguet

Si la Sélection officielle a investi dans les valeurs sures avec entre autres Ken Loach, Mike Leigh, Tommy Lee Jones et les frères Dardenne, les autres sélections donnent davantage de chances aux nouveaux venus.

Dans Un Certain Regard ce sont 7 premiers films qui concourent pour la caméra d’or parmi les 20 de la sélection, dans la Quinzaine des Réalisateurs ce sont 5 sur 19, et dans la Semaine de la Critique 4 sur 11. Cette dernière sélection ne présente d’ailleurs que des premiers ou deuxièmes films, ce qui est très courageux. Le comité de sélection ne peut pas se reposer sur des choix qui ont fait leurs preuves, il doit naviguer « à vue » – c’est le cas de le dire.

Pour leur rendre hommage je voudrais citer deux pépites découvertes cette année au Miramar – cinéma qui accueille la Semaine de la Critique et qui est décidemment trop petit ce qui laisse dehors beaucoup de gens qui font souvent la queue longtemps sans finalement pouvoir y entrer. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Little Fires Everywhere

Basée sur un roman à succès, « Little Fires Everywhere » est une mini-série en 8 épisodes. Dans les rôles principaux, Kerry Washington et Reese Witherspoon, par ailleurs productrice, et également à l’origine du triomphe de « Big Little Lies ».

Un contenu proposé par ArtSpi’in

Cinéma : les films à ne pas manquer en septembre

Antigone, Remember me, Rocks, Blackbird... Toute l'actualité ciné avec Jean-Luc Gadreau, journaliste et blogueur.

Un contenu proposé par Campus protestant

« Madre », un drame troublant et bouleversant

Un drame poignant qui illustre le fait que la blessure d’une mère qui a perdu un enfant ne se referme jamais.

Un contenu proposé par Les blogs de Vincent Miéville

« Tenet », sans doute le film le plus jubilatoire de Nolan

On retrouve un thème de prédilection de Nolan, le temps, qu’il triture dans tous les sens à partir de la thèse de l’inversion du temps.

Un contenu proposé par Les blogs de Vincent Miéville

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram