George Herbert et la Bible

George Herbert et la Bible

Le 3 avril 1593 naissait George Herbert, l'un des plus grands poètes religieux anglicans.

Un contenu proposé par Un jour dans l'histoire

Publié le 30 mars 2015

Auteur : José Loncke

Lire directement l’article sur Un jour dans l'histoire

Après une rapide carrière politique, il devient pasteur durant trois ans d’une paroisse rurale. Ensuite, le « saint monsieur Herbert » meurt de la tuberculose. Mais sa renommée grandit considérablement avec la publication posthume du livre : The Temple (1633).

Peu de temps avant sa mort, Herbert avait en effet confié le manuscrit de son recueil de poèmes à Edmond Duncon, avec la demande suivante :

« Monsieur, je vous prie de remettre ce petit livre à mon frère Nicolas Ferrar, en lui disant qu’il doit trouver en lui un reflet des nombreux conflits spirituels qui se sont déroulés entre Dieu et mon âme, avant que je ne me soumette à la volonté de Jésus, mon maître; dans le service duquel j’ai maintenant trouvé une parfaite liberté. Je désire qu’il le lise et puis, s’il pense que quelqu’un de découragé pourrait en tirer profit, qu’il le publie, sinon qu’il le jette au feu; car tout cela est bien inférieur à la moindre des miséricordes de Dieu ». […]

Lire la suite sur Un jour dans l'histoire

Dans la même rubrique...

17 janvier 2007. « Jacquou le croquant » et le protestantisme

17 janvier 2007. « Jacquou le croquant »

Le roman social français d'Eugène Le Roy a inspiré diverses adaptations pour le cinéma et la télévision.

Un contenu proposé par Un jour dans l’histoire
La Bible des esclaves, une légitimation de la domination

La Bible des esclaves… une légitimation de la domination

Le Musée de la Bible à Washington expose la Bible des esclaves. Un recueil de textes qui met l’accent sur la servitude, sans tenir compte de la liberté.

Un contenu proposé par Réformés
Georges Focus, la folie d'un peintre de Louis XIV

Georges Focus, la folie d’un peintre de Louis XIV

Une exposition à découvrir à l'École nationale supérieure des Beaux-Arts, à Paris, jusqu'au 6 janvier 2019.

Un contenu proposé par Protestants dans la Ville