Certes l’événement commence à dater. Pourtant une plaque commémorative1 a été apposée en 2016 au Pont-Neuf, un nouveau livre est paru en 2021, un colloque est prévu cette année à la Sorbonne. Ce retour régulier de la mémoire de la Saint-Barthélemy n’est pas neutre. Le massacre n’est pas totalement passé.

Tuer au nom de Dieu, déshumaniser ses victimes, utiliser la religion comme levier de pouvoir, massacrer ses voisins… rien de tout cela ne fait malheureusement partie du passé. Les rouages du massacre semblent intemporels, inséparables des humains, du moins de certains d’entre eux. S’en souvenir, c’est rester lucide dans un monde où les cavaliers de l’Apocalypse peuvent toujours ressurgir. L’actualité de la Saint-Barthélemy est donc une première raison pour s’y intéresser.

La seconde est plus historique. La Saint-Barthélemy fait partie de « ces journées qui ont fait la France ». C’est un tournant dans  […]