Iranien

Iranien

Iranien athée, Mehran Tamadon aspire à une société laïque, où il aurait le droit de s’exprimer autant que les partisans de la République islamiste. Il invite quatre mollahs à venir habiter et débattre avec lui pendant deux jours.

Un contenu proposé par Pro-Fil

Publié le 19 février 2015

Auteur : Alain Le Goanvic

Lire directement l’article sur Pro-Fil

Le film a reçu le Grand Prix du festival Cinéma du Réel à Paris (mars 2014), et plusieurs distinctions internationales (Madrid, Nyon, Berlin). Au cours des deux années de préparation du film, Tamadon a su surmonter les refus et réticences de participants, et les obstacles soulevés par les autorités : interrogatoires musclés, confiscation de passeport. Le dispositif est simple et symbolique : le cinéaste accueille chez lui, dans sa maison de Téhéran, des mollahs et leurs assistants. Amical, toujours de bonne humeur, il contribue grandement à détendre l’atmosphère, ne répondant pas à certains sarcasmes et attaques personnelles (« Vous êtes un dictateur intellectuel qui veut imposer la laïcité » !).

La maison est un espace où l’on partage la vie quotidienne, et les mollahs se sentent libres de faire leurs prières, pendant que se préparent les repas. Mais, déjà, un point d’ombre : les femmes sont à la cuisine et ne sont pas filmées. On est étonné et souvent ravi de suivre les dialogues enjoués (la langue est le farsi, le cinéaste a réalisé des sous-titres en français), mais on se plaît à espérer que le promoteur de cette expérience filmée va tenir son pari. […]

Lire la suite sur Pro-Fil

Dans la même rubrique...

Réflexions sur la question antisémite

Réflexions sur la question antisémite

Le rabbin Delphine Horvilleur livre son troisième ouvrage, construit selon la même méthode que les deux précédents : une grande attention aux textes bibliques, un style enlevé, des liens avec le monde actuel.

Un contenu proposé par Évangile et liberté
Un féminisme décolonial

Un féminisme décolonial

Françoise Vergès montre que si les femmes occidentales acquièrent des droits, c’est grâce au travail invisible des femmes "racisées" qui font leur ménage et gardent leurs enfants.

Un contenu proposé par LibreSens
"Maine" ou les rivalités familiales

« Maine » ou les rivalités familiales

L’auteure excelle pour construire de solides portraits psychologiques de ses personnages, le critère majeur d’un bon roman selon moi.

Un contenu proposé par Le bal littéraire des sardines

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Pro-Fil

Fondé par le pasteur Jean Domon, Pro-Fil propose chaque semaine des critiques de films et porte un regard protestant et filmophile sur le cinéma.

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants