“La famille Bélier” : ce que les sourds en pensent

“La famille Bélier” : ce que les sourds en pensent

Entretien avec Julia Pelhate, secrétaire générale de la Fédération nationale des sourds de France.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 21 janvier 2015

Auteur : Marie Lefebvre-Billiez

Sorti le 17 décembre au cinéma, La Famille Bélier se rapproche des quatre millions d’entrées. Mais la communauté sourde est divisée.

Interview de Julia Pelhate, secrétaire générale de la Fédération nationale des sourds de France (FNSF).

Qu’avez-vous pensé du film La Famille Bélier ?

Nos avis divergent, c’est selon le goût de chacun. Voilà un film divertissant, français dont l’ambiance est bon enfant. Nous sommes réellement ravis de voir que les sourds sont de plus en plus représentés au cinéma français. La popularité de ce film contribue grandement à la découverte et à la reconnaissance des personnes sourdes et de leur langue dans le monde entendant.

Cependant, de notre point de vue, la qualité de la langue des signes des comédiens est loin d’être respectée, ce que nous déplorons, même si c’est un bon coup de pub pour cette langue qui est enfin mise en lumière de façon populaire. Disons que les acteurs parlent la langue des signes comme s’ils parlaient le chinois appris irrégulièrement depuis seulement six mois. Nous aurions également préféré des comédiens sourds pour rendre le jeu plus crédible.

Est-ce un film représentatif sur les enjeux quotidiens des personnes sourdes ?

Il représente une partie de la population sourde. Une partie qui vit loin des villes, qui n’a pas reçu une éducation de qualité et qui s’est habituée à compter sur un proche entendant pour téléphoner, interpréter et aider.. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Rendez-vous dans la forêt

Rendez-vous dans la forêt

Auteur et dessinateur chrétien, Alain Auderset publie des romans graphiques d’une grande beauté esthétique.

Un contenu proposé par Blog de la librairie 7ici
« Capharnaüm » : délit de mise au monde

« Capharnaüm » : délit de mise au monde

Bouleversant ! « Capharnaüm », le nouveau long métrage de Nadine Labaki, récompensé du Prix du Jury et du prix du Jury œcuménique lors du Festival de Cannes 2018, sort ce mercredi 17 octobre.

Un contenu proposé par ArtSpi’in
Leave No Trace

Leave No Trace

Présenté au festival de Deauville, le premier film de la réalisatrice Debra Granik nous emmène sur les pas d'un père et de sa fille qui vivent en marge du monde dit civilisé.

Un contenu proposé par Pro-Fil

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Réforme est un hebdomadaire protestant d’actualité, né en 1945 de la Résistance. Consciente de cet héritage, l’équipe du journal souhaite se dégager de l’instantanéité de l’information pour décrypter, analyser, prendre de la distance face à un monde de plus en plus complexe.

logo

Derniers contenus du partenaire