La famille de Jésus, vraiment un modèle?

La famille de Jésus, vraiment un modèle?

La représentation traditionnelle de la Sainte Famille, si charmante et pleine de poésie, est conditionnée par une lecture des textes qui tend à normaliser l’enseignement et la pratique de Jésus selon les critères d’une société bien ordonnée.

Un contenu proposé par bonne nouvelle

Publié le 28 novembre 2012

Auteur : Paolo Mariani

Lire directement l’article sur bonne nouvelle

Une réflexion de Enrico Norelli, professeur d’histoire des origines du christianisme à l’Université de Genève.

Elle tend à estomper ses aspects problématiques. «Pensez-vous que ce soit la paix que je suis venu mettre sur la terre? Non, je vous le dis, mais plutôt la division. Car désormais, s’il y a cinq personnes dans une maison, elles seront divisées: trois contre deux et deux contre trois. On se divisera père contre fils et fils contre père, mère contre fille et fille contre mère», lit-on dans Luc et dans Matthieu. Les premières traditions n’ont pas caché à quel point l’adhésion à la parole de Jésus a ouvert des questionnements pour les modèles familiaux de l’époque. L’histoire du christianisme nous a peut-être trop habitués à trouver dans l’enseignement de Jésus la légitimation d’idées, de pratiques et de valeurs qui, en réalité, perpétuent des modèles sociaux, des systèmes éthiques et des relations de pouvoir. La référence à l’Évangile a servi souvent à absolutiser certaines formes de famille.

De nos jours encore, on pose volontiers l’équivalence entre famille chrétienne et famille comme il faut. Or Jésus et ses premiers disciples mènent une vie itinérante, séparés de leurs familles d’origine et constituant entre eux une nouvelle forme de famille. […]

Lire la suite sur bonne nouvelle

Dans la même rubrique...

La politique et la Bible

La politique et la Bible

"Dans l’ombre de Dieu. La politique et la Bible" de Michael Walzer, ou le regard d'un philosophe théoricien de la politique.

Un contenu proposé par Évangile et liberté
« Je n’ai jamais cessé d’aimer Jésus »

« Je n’ai jamais cessé d’aimer Jésus »

Amélie Nothomb revisite dans "Soif", son nouvel opus, la crucifixion du Christ. Rencontre.

Un contenu proposé par Réformés
Edgar Degas La classe de danse

Degas à l’Opéra

Une exposition consacrée à Degas se tient au musée d'Orsay à Paris jusqu’au 19 janvier 2020

Un contenu proposé par Protestants dans la Ville
Quand la bédé s’ouvre à la profondeur

Quand la BD s’ouvre à la profondeur

L’essor du roman graphique a permis à la bande dessinée de toucher un nouveau public et d’aborder des thèmes inédits, y compris spirituels.

Un contenu proposé par Réformés

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

bonne nouvelle

bonne nouvelle était le mensuel de l’Église évangélique réformée du canton de Vaud, en Suisse. Il proposait des interviews, dossiers sur des thèmes d’actualité, reportages, informations et réflexions sur l’Église et la vie spirituelle.

Suite à l’interruption de parution du mensuel en novembre 2016, nous n’alimentons plus en nouveaux contenus la page de ce partenaire.

Derniers contenus du partenaire