L’exorcisme, le diable, les démons, quelle attitude l’église réformée doit-elle avoir face aux demandes de rites de délivrance?

«J’ai voulu montrer qu’il n’y avait pas de sujet tabou dans le protestantisme», explique Raphaël Picon, auteur du livre Délivre-nous du mal, Exorcismes et guérisons: une approche protestante. Le doyen de l’Institut protestant de théologie (IPT) de Paris souligne aussi une recrudescence des demandes d’exorcismes auprès des pasteurs.

Une enquête, datant de 2006, auprès de la moitié des pasteurs en France a montré que 80% d’entre eux avaient dû faire face à des demandes de rites de guérison* et 20% à des demandes de rite de délivrance. «Le protestantisme est démuni face à ces requêtes, il y a un vide théologique», constate le rédacteur en chef du mensuel Évangile et liberté.

Son livre propose une réflexion sur le diable, le mal et les démons ainsi qu’une démarche d’accompagnement auprès des personnes qui sollicitent l’église réformée pour des rites de délivrance et de guérison. Cet ouvrage est principalement destiné aux pasteurs. «L’église protestante doit être en mesure d’aider les personnes qui se sentent «possédées par le diable» et qui sont dans une situation de profonde souffrance», explique le théologien. Un cheminement avec le demandeur basé sur l’écoute, la prière et la lecture de la bible vient ainsi déjouer sa perception d’être victime d’une possession. […]