L’Empereur

Luc Jacquet est un scientifique qui abandonne les sciences pour devenir réalisateur. L’Empereur reprend l’histoire de cet animal si attachant découvert dans un film précédent. Une bouffée d’air frais et vivifiant qui rend heureux !

Un contenu proposé par Pro-Fil

Publié le 1 mars 2017

Auteur : Marie-Jeanne Campana

Lire directement l’article sur Pro-Fil

Luc Jacquet voulait donner une suite à La marche de l’Empereur qui nous a enchantés il y a tout juste douze ans et qui a été un succès mondial.

Certes L’Empereur reprend l’histoire de cet animal si attachant, à la démarche d’un sénateur repu, qui suscite en nous tant de sympathie.

Mais il faut oublier le premier film. Ici les ressorts narratifs, la mise en scène, la musique et la forme du récit sont différents, sans pour autant nous faire regretter l’enchantement du premier. La forme de documentaire de cinéma est plus nette : des flashs back fréquents pour nous conter l’histoire de cet empereur de 40 ans, depuis la rencontre avec sa compagne, ses amours, la naissance de leur petit, les premiers pas de cet oisillon jusqu’à la longue marche de ce dernier vers l’océan comme l’ont fait tous ses ancêtres. Le rythme du film épouse celui de cet animal qui, lentement mais avec détermination, bravant des conditions atmosphériques extrêmes, fait plus d’une centaine de kilomètres pour atteindre l’océan où il va pêcher pour retourner ensuite sur la banquise nourrir son petit qu’il retrouvera finalement parmi la colonie de milliers d’individus. […]

Lire la suite sur Pro-Fil

Dans la même rubrique...

Rencontre avec Raphaël Enthoven

Dans Anachroniques, Alban Guyomarc'h reçoit Raphaël Enthoven, professeur de philosophie, qui publie aux Éditions de l’Observatoire son premier roman "Le Temps gagné".

Un contenu proposé par Fréquence Protestante

Antigone… mon cœur me dit !

La réalisatrice canadienne Sophie Deraspe dresse le portrait saisissant d’une famille en crise en adaptant librement Antigone l’œuvre de Sophocle dans la ville de Montréal. Au cinéma le 2 septembre.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

Rodhe-Cécilia Mavinga, peindre avec Dieu

Pour le 3e portrait de la série Arts en Christ, nous sommes venus à la rencontre de Rodhe Cécilia Mavinga, une des membres du collectif Fabuleuses créatives.

Un contenu proposé par Un tour des arts

« Light of my Life », un survival post-apocalyptique intimiste

Anti-spectaculaire, le film est au contraire lent, contemplatif, ou plutôt introspectif.

Un contenu proposé par Les blogs de Vincent Miéville

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Pro-Fil

Fondé par le pasteur Jean Domon, Pro-Fil propose chaque semaine des critiques de films et porte un regard protestant et filmophile sur le cinéma.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram