Les délices de Tokyo

Sentaro vend dans une petite échoppe des dorayakis, pâtisserie japonaise se composant de deux galettes, sortes de pancakes, fourrées de pâte de haricots rouges confits, « an ».

Un contenu proposé par Pro-Fil

Publié le 3 février 2016

Auteur : Marie-Jeanne Campana

Lire directement l’article sur Pro-Fil

Après l’enchantement de Still the Water, Naomi Kawase nous offre un petit bijou de sensibilité, de beauté, d’émotion. Avec beaucoup de subtilité, ce qui semble être une leçon de cuisine est, en fait, une leçon de vie, pleine de spiritualité, de poésie et d’amour.

Tokue est une petite vieille dame de 76 ans, avec son manteau pied de poule, son petit bonnet, et une flamme dans les yeux qui la rend si attachante. Elle porte pourtant ses blessures, celle d’avoir eu la lèpre à la sortie de la guerre, et d’avoir été mise en quarantaine dans des sortes de léproseries, jusqu’en1966, par l’État nippon, qui allait jusqu’à les stériliser, épisode peu connu dans le monde occidental. Sa rencontre avec Sentoro est celle de deux éclopés de la vie. Lui aussi porte ses blessures secrètes ; c’est ce qu’a lu Tokue dans son regard et qui l’a attirée vers lui. […]

Lire la suite sur Pro-Fil

Dans la même rubrique...

Drunk… jusqu’à la lie !

Ce film danois propose l’une des représentations les plus authentiques de la toxicomanie vue à l’écran, en le construisant sur un fil narratif extrêmement tendu entre comédie et tragédie.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

Adieu les cons… pour apprendre à dire « Je t’aime ! »

Après "Au revoir là-haut", "Bernie", ou "9 mois ferme", le nouveau film d'Albert Dupontel - "Adieu les cons" - sort ce mercredi 21 octobre au cinéma.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

La chronique cinéma de Fréquence protestante

Garance Hayat présente les films à l'affiche avec notamment "Yalda la nuit du pardon" de Massoud Bakhshi, "La Femme qui s’est enfui" de Hong Sang Soo et s'entretient avec Raphaël Jacoulot pour son film "L’Enfant rêvé".

Un contenu proposé par Fréquence Protestante

Mon ami Babar depuis bientôt 30 ans

Il y a une biographie qui me fait de l’œil depuis des mois : La splendeur des Brunhoff, de Vogue à Babar, de la Résistance à Nuremberg, d’Yseult Williams.

Un contenu proposé par Le bal littéraire des sardines

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Pro-Fil

Fondé par le pasteur Jean Domon, Pro-Fil propose chaque semaine des critiques de films et porte un regard protestant et filmophile sur le cinéma.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast