L’héritage universel transmis par Martin Luther King

L’héritage universel transmis par Martin Luther King

2015 marque les 50 ans de l’ouverture du droit de vote aux citoyens noirs aux USA sous le mandat Johnson. Ce droit civique est le fruit du long combat personnel d’un homme, Martin Luther King qui prônait la non-violence fondée sur l’évangile.

Un contenu proposé par Oh les cœurs !

Publié le 10 mars 2015

Auteur : Margot Dimitrov

Lire directement l’article sur Oh les cœurs !

2015 marque les 50 ans de l’ouverture du droit de vote aux citoyens noirs aux USA sous le mandat Johnson. Ce droit civique est le fruit du long combat personnel d’un homme, Martin Luther King qui prônait la non-violence fondée sur l’Évangile.

Le 11 mars prochain, un long-métrage sortira sur les écrans, Selma réalisé par Ava DuVerney. Ce film s’éloigne du genre hollywoodien type biopic (comme cela a pu être le cas de Ray, la biographie de Ray Charles) pour décrire les marches historiques qui marquèrent les années 1950 et 1960.

Martin Luther King est né en 1929 à Atlanta en Géorgie, dans le Sud des États-Unis. Son père et son grand-père furent avant lui même, des pasteurs baptistes, la famille King avait un certain statut social. Il épousa par la suite Coretta qui s’avéra être un puissant soutien pour lui dans la prière. Depuis la fin de la guerre de Sécession en 1876, le président Lincoln a permis l’abolition de l’esclavage mais un système légal de ségrégation s’est mis en place pour discriminer les Noirs : des toilettes séparés, le fait d’appeler même un homme âgé Boy …

Le refus d’une couturière Rosa Parks de céder sa place à un passager blanc en 1955 dans un bus de Montgomery en Alabama fut le détonateur du combat pour l’égalité des droits. Suite à son arrestation, la population noire de la ville sous l’égide de MLK, organisa un boycott des bus pendant plusieurs mois qui paralysèrent la compagnie de bus locale.

Même dominés, les Noirs représentaient une force économique importante visible lors des boycotts de magasins, les familles blanches allèrent chercher les bonnes noires à domicile pour s’assurer qu’elles puissent travailler… Ce premier combat couronné de succès allait en entrainer d’autres : la marche depuis Greensboro en 1960, les freedom riders en 1961, Albany en 1962, Birmingham en 1963, le discours à Washington I have a dream depuis le mémorial de Lincoln en 1963 et enfin Selma en 1965. […]

Lire la suite sur Oh les cœurs !

Dans la même rubrique...

Le musée de la Bible retire de faux manuscrits

Le musée de la Bible retire de faux manuscrits

Cinq fragments des manuscrits de Qumrân, exposés au Musée de la Bible à Washington, ont été reconnus comme faux. Ils ont été supprimés de l’exposition.

Un contenu proposé par Réformés
Une confiance sans nom

Une confiance sans nom

Que voilà un livre étonnant ! Écrit par un protestant de tradition cévenole, il commence par une relecture de la liturgie du culte réformé et finit… tout autrement.

Un contenu proposé par LibreSens

Les « malgré-nous » de la Grande Guerre

Jean-François Zorn rappelle le sacrifice de la « force noire » venue des colonies. Et le rôle de la mission protestante, à l'occasion du centenaire de la fin de la Grande Guerre.

Un contenu proposé par Campus protestant

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Oh les cœurs !

Oh les cœurs est un blog d’actualité qui puise dans les livres, les films, les articles de société pour encourager la foi personnelle au quotidien. Écrit par Margot Dimitrov, libraire blogueuse, jeune trentenaire, ce blog s’adresse à tous les âges car la foi chrétienne se partage et s’enrichit des expériences des autres.

Depuis septembre 2017, les chroniques de livres de Margot Dimitrov sont à retrouver sur son nouveau blog : Le bal littéraire des sardines.

Derniers contenus du partenaire