L’Interview qui tue !

L’Interview qui tue !

Dave Skylark anime une émission dont il s'avère que le président de la Corée du Nord est un amateur passionné. Son producteur veut en profiter pour réaliser un entretien exclusif, et la CIA pour faire assassiner le dictateur.

Un contenu proposé par Pro-Fil

Publié le 18 février 2015

Auteur : Jacques Vercueil

Lire directement l’article sur Pro-Fil

Cette pantalonnade serait passée totalement inaperçue si des pirates nord-coréens – les autorités nient toute implication, le FBI n’est pas convaincu – n’avaient pas cru bon de lancer contre Sony Pictures une cyberattaque qui fit trembler le géant. Sony commença par annuler la sortie du film, puis, devant l’indignation provoquée par cette reculade, lui donna une diffusion ‘profil bas’.

La meilleure image du film est la première : au pied d’un monument pharaonique, une frêle jeune fille en tenue coréenne traditionnelle chante a capella, devant un parterre d’officiels en uniformes, un hymne féroce, souhaitant et promettant les pires horreurs aux impérialistes étasuniens, leurs femmes et leurs enfants. Puis on passe à l’agitation névrosée du studio de télévision où le producteur Aaron et l’animateur Dave trament leur affaire, dans laquelle une belle et froide agente de la CIA vient mettre son grain de sel. Traversé le Pacifique, Dave tombe sous le charme du tyran, brave garçon au fond, et Aaron sous celui de la troublante responsable de leur visite. Les mensonges à propos de la Corée du Nord ne seraient-ils pas ceux de la propagande occidentale, plutôt que ceux du régime totalitaire des Kim ? […]

Lire la suite sur Pro-Fil

Dans la même rubrique...

Celle qui jouait avec les couleurs

Lors d'un stage d'aquarelle, Brigitte Schacher a appris à "libérer les couleurs" : depuis, elle n'a plus arrêté de peindre !

Un contenu proposé par Radio Réveil

La chronique cinéma de Fréquence protestante

Garance Hayat présente les films à l'affiche avec notamment "Nevada" et l'interview de la réalisatrice Laure de Clermont-Tonnerre.

Un contenu proposé par Fréquence Protestante
La comtesse Greffulhe

La comtesse Greffulhe

Marcel Proust l’a rêvée avant de la connaître. Il ne la rencontre qu’en 1893, fasciné et bouleversé par sa beauté.

Un contenu proposé par LibreSens

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Pro-Fil

Fondé par le pasteur Jean Domon, Pro-Fil propose chaque semaine des critiques de films et porte un regard protestant et filmophile sur le cinéma.

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants