Mal de pierres

Inspiré du roman de Milena Agus, le film raconte l'histoire de Gabrielle. Elevée dans la petite bourgeoisie agricole, son rêve d’une passion absolue fait scandale. On la croit folle.

Un contenu proposé par Pro-Fil

Publié le 26 octobre 2016

Auteur : Alain Le Goanvic

Lire directement l’article sur Pro-Fil

Ses parents décident de la marier à José, un ouvrier saisonnier, pour faire d’elle une femme respectable et lui éviter l’asile.

Mariée à un homme rustre et taiseux, Gabrielle se refuse à lui. Elle conserve ses rêves d’amour idéalisé et sa difficulté à assumer ses désirs sexuels, réels et compulsifs. Comme dans ses derniers films, la réalisatrice nous livre un portrait de femme, avec délicatesse, subtilité, tout en pudeur et compréhension. Et où vont coexister réalité et imaginaire.

Marion Cotillard prête son beau visage à la caméra, mais l’expression de douleur intérieure va hanter les lieux traversés. La maladie de Gabrielle doit être soignée sous peine de ne jamais avoir d’enfants. L’événement qui va faire basculer sa vie est le séjour en cure dans un magnifique établissement suisse, en pleine montagne (Davos), où elle va rencontrer André, un jeune officier rapatrié sanitaire (nous sommes en 1953, c’est la guerre d’Indochine). Elle tombe rapidement amoureuse, elle s’attache au beau et distant ténébreux… […]

Lire la suite sur Pro-Fil

Dans la même rubrique...

« Creep » de Radiohead

Premier single d’un groupe devenu célébrissime par la suite, « Creep » a suscité la controverse dès le début. L'analyse de Jonathan Hanley.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui

«Let It Be» des Beatles

Avec son évocation de Mother Mary, cette chanson a souvent été citée pour ses connotations religieuses. Les «paroles de sagesse» qu’elle est censée prononcer évoquent également une expérience mystique.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui

Blanc autour

"Bande dessinée en fugue", une chronique de Thierry Saint-Solieux, au micro de Fabrice Henriot.

Un contenu proposé par Radio Semnoz

Plongée dans la psychanalyse avec Gérard Haddad (3)

Suite à la série « En thérapie », le psychanalyste Gérard Haddad explique que c’est la rivalité fraternelle et non le complexe d’Œdipe qui détermine les relations humaines.

Un contenu proposé par Le blog de Frédérick Casadesus

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Pro-Fil

Fondé par le pasteur Jean Domon, Pro-Fil propose chaque semaine des critiques de films et porte un regard protestant et filmophile sur le cinéma.

Derniers contenus du partenaire