Alors qu’il a seulement 14-15 ans et qu’il se promène seul, Anthony Ashley-Cooper croise une demi-douzaine d’hommes ivres qui portent le cercueil d’un de leurs compagnons. Ils avancent en titubant, font tomber le cercueil, jurent et chantent. C’est cet événement tout simple qui le décide à consacrer sa vie aux pauvres et aux malheureux et qui fera de lui l’un des philanthropes les plus connus de son siècle.

Anthony Ashley-Cooper est né en 1801 à Londres dans une famille de la noblesse britannique. De son enfance, il ne garde pas un particulièrement bon souvenir. En effet, ses parents ne lui témoignèrent que peu d’amour et l’école où il est placé à 7 ans est de celles où l’on envoie les enfants de l’aristocratie et où la cruauté et les mauvais traitements étaient permis. L’affection, c’est auprès d’une vieille gouvernante du nom de Maria Millis qu’il la trouve. C’est elle notamment qui l’éveille à la foi chrétienne. […]