Ces dernières années, une petite polémique a vu le jour au Royaume-Uni. Jusqu’alors à l’effigie d’Elizabeth Fry, le billet de 5 livres laisse désormais place à la figure de Winston Churchill créant ainsi le mécontentement d’une part de la population qui regrette le manque de visages féminins sur les billets de banque britanniques. Mais si l’ancien premier ministre nous est bien connu aujourd’hui de par son rôle essentiel lors de la seconde guerre mondiale, qui donc est Elizabeth Fry que l’on surnomme aussi parfois « l’ange des prisons » ?

Elizabeth Fry, dont le nom de jeune fille est alors Gurney, est née en 1780 en Angleterre dans une famille Quaker. Les Quakers sont les membres d’un mouvement religieux puritain qui met l’accent sur l’expérience spirituelle et qui se caractérise par son absence de liturgie et de structure hiérarchique.

Jeune, elle accompagne sa famille à l’église davantage par obligation que par conviction. Pourtant, c’est en se rendant à un culte à contrecœur à l’âge de 18 ans que sa vie va connaître un véritable bouleversement. L’écoute d’un sermon de William Savery, un prédicateur américain de passage, est une révélation pour elle. Sa transformation est alors immédiate et radicale, voire parfois un peu excessive ! […]