Missionnaire en Nouvelle-Calédonie, Philadelphe Delord y découvre la réalité tragique de la lèpre. Alors qu’il visite ce qui est présenté comme une léproserie, il se rend compte de la situation d’abandon dont sont victime les malheureux malades et qui se retrouve jusque dans le nom du lieu : Ha-Atoua signifiant « c’est fini ». La graine est semée mais le pasteur ne sait pas encore que ce défi deviendra le combat de sa vie et qu’il n’aura jamais aussi bien porté son singulier prénom, Philadelphe voulant dire « qui aime son frère/sa sœur » en grec ancien.

Philadelphe Delord est né en 1869 dans le Gard. Sa jeunesse est marquée par deux souvenirs. Le premier est le dévouement dont peut faire preuve sa mère à l’égard de l’une de ses sœurs qui est restée paralysée toute sa vie. Le second est la dureté qui caractérisait l’éducation de son père, devenu méthodiste, et dont il sera libéré en étant placé au Collège protestant de Sainte-Foy. […]