Nouveau converti et plein de zèle, le jeune William Booth devient prédicateur laïc et annonce l’Évangile, Bible en main, dans les rues d’Angleterre, une fois ses journées de travail terminées. Remarqué par un pasteur de Nottingham qui l’encourage à se consacrer au ministère à temps plein, il rencontre un médecin qui lui déclare qu’il n’est « aucunement qualifié pour les fatigues de cette profession » et qui ne lui donne pas un an de pastorat avant de l’enterrer. Quel diagnostic étonnant quand on sait ce que sera la vie du fondateur de l’Armée du Salut !

William Booth est né en avril 1829 à Nottingham, après que son père y ait déménagé suite à quelques revers de fortune dans ses affaires. Côtoyant la misère des cités industrielles, il doit quitter l’école à l’âge de 13 ans pour entrer en apprentissage chez un prêteur sur gages. Malheureusement, le décès de son père survenant peu de temps après, la situation se complique encore un peu pour lui et pour sa mère, qui doit également s’occuper de ses trois sœurs.

Alors âgé de 15 ans, William Booth se convertit en réponse à la prédication d’un pasteur méthodiste. Il décide en conséquence de quitter l’Église anglicane pour rejoindre l’Église wesleyenne et une fois son apprentissage terminé à 19 ans, il part pour Londres car c’est là-bas qu’il trouve un emploi. Seulement, il travaille énormément et il est frustré de ne plus pouvoir autant prêcher dans les rues comme il le faisait auparavant. […]