Dès son plus jeune âge, William Carey est passionné par les récits des explorateurs au point que ses camarades le surnomment « Christophe Colomb ». Plus tard, une fois converti, cette curiosité pour le reste de la planète se transformera en fardeau pour les peuples non atteints par l’Évangile, comme en témoigne la grande carte du monde qu’il a réalisé et accroché au mur de son atelier. De spectateur, William Carey devient ensuite acteur et si son ministère ne connaît pas un nombre formidable de conversions, il est toutefois considéré comme l’un des plus grands missionnaires !

Né en 1761, William Carey est l’aîné des cinq enfants d’une famille anglicane modeste du centre de l’Angleterre. Au cours de sa jeunesse, il s’intéresse aux sciences naturelles et se montre extrêmement doué pour les langues anciennes et étrangères. Initialement, il aurait aimé devenir jardinier comme son oncle mais une allergie au soleil l’oriente plutôt vers un apprentissage en tant que cordonnier.

Témoignant de peu d’intérêt pour les questions spirituelles, c’est une faute qu’il va commettre qui est à l’origine de son long cheminement vers Dieu. Un jour qu’il détourne un shilling pour ses besoins personnels, William Carey s’étonne d’être pardonné et non congédié par son bon et croyant patron. […]