William Wilberforce. Ce nom ne vous dit peut-être rien. Pourtant, il fut célèbre en son temps et la trace qu’il a laissée dans l’histoire est importante. Considéré comme l’un des abolitionnistes britanniques les plus connus, cet homme est également l’un des rares évangéliques à avoir su s’imposer dans le difficile milieu de la politique.

William Wilberforce est né en 1759 dans une famille relativement prospère de la classe moyenne. Son père décédant alors qu’il n’a que 9 ans, il est envoyé vivre à Wimbledon chez un oncle et une tante. Ceux-ci fréquentent le mouvement méthodiste, tout nouveau à l’époque, et c’est à leur contact qu’il va connaître un premier intérêt pour la foi chrétienne. Seulement, sa mère et son grand-père, tous deux anglicans, s’inquiètent quelque peu de cette influence et ils décident finalement de le faire revenir.

William Wilberforce poursuit sa scolarité et il intègre à 17 ans le collège Saint Jean à Cambridge. C’est là qu’il se lie d’amitié avec William Pitt qui l’encourage à se lancer en politique et qui deviendra par la suite le plus jeune premier ministre britannique. À cette même période, les décès successifs de son grand-père et de son oncle le placent à la tête d’une petite fortune et il va progressivement se désintéresser des études. […]