Sonia Delaunay, hissez les couleurs !

Sonia Delaunay, hissez les couleurs !

Au musée d’Art Moderne de Paris jusqu'au 22 février 2015.

Un contenu proposé par Évangile et liberté

Publié le 6 février 2015

Auteur : Corinne Castel

Lire directement l’article sur Évangile et liberté

Née en 1885 et morte en 1979, Sonia Delaunay en a traversé de nombreuses et nous laisse une œuvre qui s’inscrit dans l’histoire de l’art. Une exposition au Musée d’Art Moderne de Paris lui est consacrée.

Alors que l’artiste traverse les frontières d’une Europe bouleversée par plusieurs conflits, dont deux guerres mondiales, les journées historiques sont absentes de son œuvre. L’histoire y est effacée au profit d’un parcours chromatique exceptionnel, d’un hymne à la vie.

Née en Ukraine, Sonia est adoptée par un oncle et grandit à Saint-Pétersbourg. En 1905, elle s’installe à Paris, suit des cours d’histoire de l’art et découvre les Fauves. En 1907, elle rencontre Robert Delaunay qu’elle épousera en 1910. Ensemble, ils développent une nouvelle forme artistique, entièrement tournée vers la couleur. Trop longtemps laissée dans l’ombre de son mari, Sonia a introduit l’art dans notre quotidien, offrant la luxuriance de sa palette à la poésie, à la mode, à la publicité, mais aussi à la technique.

Surpris par la première guerre mondiale, les Delaunay en vacances dans le Nord de l’Espagne choisissent de rester au Portugal. Si la peinture de Sonia en porte les traces, la guerre reste absente comme s’il suffisait de ne pas en parler pour la faire disparaitre. Face à l’horreur des tranchées, Sonia peint des scènes de flamenco. Les danseuses tournent. Leurs robes dessinent ces cercles qui peu à peu deviendront ces compositions circulaires. Avec la fin du conflit, le couple regagne Paris et Sonia continue à déployer ses couleurs. […]

Lire la suite sur Évangile et liberté

Dans la même rubrique...

Sarah Monod

La vie hors du commun de Sarah Monod, philanthrope et féministe française du XIXe siècle.

Un contenu proposé par Éditions Ampelos

Voyage en train, voyage en livres

Un TGV nous attend, c’est l’heure de sortir des livres ! Frédérick Casadesus nous recommande trois ouvrages pour le week-end.

Un contenu proposé par Le blog de Frédérick Casadesus

La figure d’Abraham dans la Bible et le Coran

Publication posthume dont l'auteur, mort en 2015, avait achevé l'essentiel de sa rédaction. Elle nous invite à une approche interreligieuse des spiritualités, au-delà des croyances ou dogmes, des rites ou coutumes, dont traitent généralement les sciences religieuses.

Un contenu proposé par LibreSens

Le chant des hommes

Un ouvrage du poète turc Nâzim Hikmet, né à Salonique en 1901 dans une vieille famille de dignitaires ottomans et mort en exil à Moscou en 1963.

Un contenu proposé par Éditions Empreinte temps présent

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Évangile et liberté

Évangile et liberté est le mensuel francophone du Protestantisme libéral. Chaque mois Évangile et liberté propose des textes de réflexion et de spiritualité. Ses pages veulent interroger la foi chrétienne dans ses contenus et ses expressions.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast