The Two Faces of January

The Two Faces of January

Inspiré par Patricia Highsmith et tourné à la manière d'Hitchcock : un film noir très réussi.

Un contenu proposé par Pro-Fil

Publié le 1 juin 2014

Auteur : Françoise Wilkowski-Dehove

Lire directement l’article sur Pro-Fil

Rydal, un jeune américain, après avoir abandonné ses études à Yale gagne sa vie à Athènes comme guide pour touristes, à peine arnaqueur. Il rencontre un riche couple d’Américains, Chester et Colette, qui le fascine et l’entraîne dans un traquenard.

‘Les deux visages de Janus’. Janus est un dieu romain qui a donné son nom à ‘January’, janvier en français. ‘Pater’ est souvent associé au terme ‘Janus’. Le dieu est représenté avec deux visages car il est le gardien des portes, en particulier il ouvre le jour et la nuit, il observe donc l’Orient et l’Occident. Mais ses deux visages lui donnent aussi une certaine ambiguïté, souvent l’un noir, l’autre blanc dans les peintures. C’est cette particularité qui est exploitée dans le scénario.

Après les avoir croisés autour du Parthénon, ce qui ancre déjà le récit aux mythes de la Grèce antique, Rydal repère Chester et Colette dans un restaurant, et se montre tellement intéressé par le couple que Chester signale à son épouse l’insistance du regard du jeune homme. Colette fait remarquer à son mari qu’il est, lui-même, l’objet d’observation, tandis que Rydal répond aux questions de sa convive du moment : « Cet homme me fait penser à mon père ». […]

Lire la suite sur Pro-Fil

Dans la même rubrique...

Josué, les ambiguïtés de la conquête

Josué, les ambiguïtés de la conquête

L’ambition de cette lecture biblique n’est pas de transmettre un savoir absolu, mais de toujours garder ouverte la question de Dieu afin de cultiver sa quête spirituelle.

Un contenu proposé par Éditions Empreinte temps présent
#Cannes2019 – Portrait de la jeune fille en feu

#Cannes2019 – Portrait de la jeune fille en feu

Le film de Céline Sciamma est d’une grande beauté et d’une éblouissante sensualité qui se construit dans la pudeur plutôt que dans l’exhibition.

Un contenu proposé par ArtSpi’in
De l’universalité de la pratique du design

De l’universalité de la pratique du design

Réflexion sur le design. Pour Nathalie Leroy-Mandart, footwear designer en Allemagne, le mot design signifie à la fois conception, dessein et dessin.

Un contenu proposé par Évangile et liberté

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Pro-Fil

Fondé par le pasteur Jean Domon, Pro-Fil propose chaque semaine des critiques de films et porte un regard protestant et filmophile sur le cinéma.

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants