Un Prince sous le signe du divin

Le ciel pleure une pluie violette depuis ce 21 avril qui marque la mort du chanteur Prince, dans son studio d'enregistrement à Minneapolis, dans le Minnesota, là même où il était né Prince Rogers Nelson.

Un contenu proposé par bonne nouvelle

Publié le 23 avril 2016

Auteur : Stéphanie Billeter

Lire directement l’article sur bonne nouvelle

C’est sur son lit de mort que sa mère, Mattie, témoin de Jéhovah, lui fait promettre de suivre sa voie. En 2001, le chanteur, reconnu pour avoir rendu la musique sexy, rejoint à son tour les témoins de Jéhovah et prêche la parole de Dieu. Lors d’une conférence de presse à Paris, c’est lui qui s’adresse aux journalistes: «Vous n’avez pas de question sur Dieu? Pourtant, vous en avez besoin, nous en avons tous besoin».

Les hommages qui se suivent depuis l’annonce de sa mort le prouvent, Prince faisait lui-même l’objet d’un vrai culte. Ses concerts sont autant de réunions ferventes de fidèles, impressionnés par sa prestation infatigable. Comme porté par un esprit supérieur, il ne s’arrête jamais. Mathieu Jaton, directeur du Montreux Jazz Festival, le rappelle à l’antenne de la RTS: «Prince jouait tout le temps». Lors de ses venues à Montreux, il faisait des allers-retours entre son hôtel, où il se mettait au piano, et les salles, où il enchaînait les sessions de musique jusqu’au bout de la nuit. […]

Lire la suite sur bonne nouvelle

Dans la même rubrique...

« Jerusalema » de Master KG et N. Zikode

Tube phénomène de l’été 2020, «Jerusalema» a été décrit comme «une prière pour l’ère de la Covid». L'analyse de Jonathan Hanley.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui

« Réveil catholique »

Ce livre, fruit de recherches rigoureuses, s'intéresse aux influences du protestantisme évangélique sur le catholicisme contemporain.

Un contenu proposé par Blog de la Librairie protestante

La chronique cinéma de Fréquence protestante

Garance Hayat présente les films à l'affiche avec notamment "Stripped" de Yaron Shany, "Kajillionaire" de Miranda July et s'entretient avec Maria de Medeiros.

Un contenu proposé par Fréquence Protestante

Adieu les cons… pour apprendre à dire « Je t’aime ! »

Après "Au revoir là-haut", "Bernie", ou "9 mois ferme", le nouveau film d'Albert Dupontel - "Adieu les cons" - sort ce mercredi 21 octobre au cinéma.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

bonne nouvelle

bonne nouvelle était le mensuel de l’Église évangélique réformée du canton de Vaud, en Suisse. Il proposait des interviews, dossiers sur des thèmes d’actualité, reportages, informations et réflexions sur l’Église et la vie spirituelle.

Suite à l’interruption de parution du mensuel en novembre 2016, nous n’alimentons plus en nouveaux contenus la page de ce partenaire.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram