« Une vaste enquête statistique sur les effectifs religieux, les croyances et les pratiques en France, en Europe occidentale et en Amérique du Nord, tend à confirmer une hypothèse largement évoquée ces derniers temps : le déclin du christianisme (catholique, orthodoxe et protestant), mais aussi celui du judaïsme. (…) Ce paysage postreligieux contraste avec deux autres univers religieux plus voyants, quoique incomparables terme à terme, à savoir l’Islam d’inspiration salafiste et le protestantisme sous sa forme évangélique qui s’inscrivent pour une part dans les marges géographiques (banlieues) du monde postreligieux. » […]