Une femme douce

Une femme douce

Né en 1964 en Biélorussie, Sergei Loznitsa, après avoir obtenu un diplôme à l’Institut de cinéma de Moscou, s’installe au début des années 2000 en Allemagne. Il réalise My joy (2010) et Dans la brume (2012).

Un contenu proposé par Pro-Fil

Publié le 9 septembre 2017

Auteur : Françoise Wilkowski-Dehove

Lire directement l’article sur Pro-Fil

L’héroïne de ce road-movie (présenté au Festival de Cannes en Sélection officielle), déambule en se heurtant, de scène en scène, aux rouages indifférents d’un pouvoir oppressif, bien installé jusque dans les villages de la province russe. C’est une charge vigoureuse contre le système soviétique et post-soviétique. C’est un film profondément russe, composé de plans fixes, avec des scènes très fortes, comme celle, onirique, d’un banquet convoquant tous les personnages entrevus. Chacun y va alors de son couplet, dans un style stalinien, très langue de bois, pour rendre hommage au pouvoir et au peuple ! […]

Lire la suite sur Pro-Fil

Dans la même rubrique...

La mort de Staline

Armando Iannucci, réalisateur, se révèle avec brio dans La mort de Staline. Afin d’assurer leur propre survie certains membres du Comité central du Parti tentent de prendre le pouvoir.

Un contenu proposé par Pro-Fil

#Cannes2018 : « Le livre d’images » de Jean-Luc Godard, désarçonnant

Waltraud Verlaguet raconte ses dernières projections à Cannes, entre émerveillements et loufoqueries.

Un contenu proposé par
Psychothérapie de Dieu

Psychothérapie de Dieu

Le psychiatre et neurologue Boris Cyrulnik propose une réflexion pour une psychothérapie du sacré dans un style alerte mais agréable.

Un contenu proposé par LibreSens

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Pro-Fil

Fondé par le pasteur Jean Domon, Pro-Fil propose chaque semaine des critiques de films et porte un regard protestant et filmophile sur le cinéma.

Derniers contenus du partenaire