Wonder Wheel (La roue des merveilles)

Dans l'effervescence du Coney Island des années 50, Woody Allen joue avec les émotions de quatre personnages. A l'écran, rêves brisés, amour avec ou sans retour, et trahison !

Un contenu proposé par Pro-Fil

Publié le 7 mars 2018

Auteur : Jacques Vercueil

Lire directement l’article sur Pro-Fil

L’histoire démarre calmement mais se noue en quelques instants : apparaît dans la foule une jeune femme en robe bariolée qui rapidement trouve Ginny, morose serveuse de palourdes et bientôt son mari Humpty. Carolina, 26 ans, qui jadis quitta le nid familial et un avenir tracé pour vivre l’aventure d’une femme de gangster, revient, ailes coupées, mendier son pardon auprès de son père et sa marâtre.

Un Woody Allen agréable qui nous replonge d’une façon nouvelle dans son enfance de petit rouquin, accro au cinéma […]

Lire la suite sur Pro-Fil

Dans la même rubrique...

Les punks, de l'idéologie à la mode

Les punks, de l’idéologie à la mode

Derrière les apparences se cache un mouvement culturel profond né dans les années 1970.

Un contenu proposé par Radio Alliance +
Au cinéma, un documentaire sur une mère de famille rom

Au cinéma, un documentaire sur une mère de famille rom

« 8 avenue Lénine, Heureuse comme une Rom en France », montre le combat de Salcuta pour rester en France.

Un contenu proposé par

Paul Tillich, un tournant théologique

Pour le théologien protestant allemand, la Grande Guerre a apporté de grands changements politiques, économiques, culturels, intellectuels et spirituels.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Pro-Fil

Fondé par le pasteur Jean Domon, Pro-Fil propose chaque semaine des critiques de films et porte un regard protestant et filmophile sur le cinéma.

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants