Cameroun : l’Église au chevet des réfugiés nigérians

Cameroun : l’Église au chevet des réfugiés nigérians

Fuyant Boko Haram, des dizaines de milliers de réfugiés nigérians s’entassent dans le camp de Minawao au Cameroun. Leur accueil est un grand défi pour l’Eglise locale.

Un contenu proposé par Portes Ouvertes

Publié le 28 octobre 2014

Auteur : Clémence Martin

Lire directement l’article sur Portes Ouvertes

« Mon village est maintenant aux mains de Boko Haram. Les insurgés voulaient qu’on se convertisse à l’islam, mais nous avons refusé. Alors ils ont pillé et brûlé nos maisons, nos églises, avant de nous chasser. C’était la panique. Il y a eu des morts. Quel désespoir ! » se lamente Lydia.
Comme 1 500 familles du Nigeria, Lydia a traversé la frontière dernièrement pour trouver refuge au Cameroun. En un an, 43 000 réfugiés nigérians, dont de nombreux chrétiens, sont arrivés au camp de Minawao, auxquels s’ajoutent des Camerounais qui ont préféré s’éloigner de la dangereuse frontière nigériane. L’atmosphère est tendue, les autorités aussi.

Affamés, assoiffés, traumatisés

Beaucoup sont des femmes et des enfants terrorisés qui ont marché plusieurs jours sans manger. Ils avaient tout juste de quoi boire. Rien pour dormir. « Nous avons perdu tout ce que nous avions construit durant notre vie et ici nous ne pouvons pas subvenir aux besoins de notre famille. C’est très dur, en particulier pour les hommes », reconnaît James Naga, un responsable chrétien lui aussi réfugié.
Leur quotidien reste difficile : quatre à cinq mesures de céréales par mois (soit la moitié du minimum vital), pas de savon, toilettes insalubres… Nombreux sont ceux qui n’ont pas de couverture, alors que les nuits sont fraîches et le sol humide. Beaucoup tombent malades. Comment garder un peu d’espoir ? […]

Lire la suite sur Portes Ouvertes

Dans la même rubrique...

Violences post-électorales en Centrafrique

L'annonce début janvier du résultat de l’élection présidentielle du 27 décembre et la réélection dès le premier tour de Faustin-Archange Touadéra est intervenue dans un contexte de reprise des violences.

Un contenu proposé par Défap

L’étau de Bangui, appels religieux à la paix

Dans ce pays où les structures sont détruites et les institutions défaillantes, les Églises représentent l’une des rares forces capables d’aider à reconstruire le vivre ensemble.

Un contenu proposé par Défap

Mahalia Jackson, une reine du gospel de grande piété chrétienne

Son œuvre et ses voyages en France ont impacté la francophonie. Le sociologue Sébastien Fath, auteur de “Gospel et francophonie”, nous retrace son parcours en quatre volets.

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

Quand la France appelle Mahalia Jackson

La « reine du Gospel » était aussi une protestante baptiste très fervente. Sa foi a marqué son art, sa carrière, sa vie. Son œuvre et ses voyages en France ont impacté la francophonie.

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Portes Ouvertes

L’association Portes Ouvertes produit l’émission Plein Cadre, une chronique télévisée hebdomadaire de 2mn sur les chrétiens persécutés. Elle a pour but de sensibiliser un large public au sort des minorités chrétiennes discriminées.

Derniers contenus du partenaire