Gwennaëlle, assistante d’éducation en Tunisie

Partie comme assistante d’éducation à Tunis, Gwennaëlle Taesch revient aujourd’hui sur sa mission qui touche bientôt à sa fin. Elle dresse un bilan plutôt positif.

Un contenu proposé par Défap

Publié le 14 juin 2017

Lire directement l’article sur Défap

Canada, Islande… Gwennaëlle Taesch avait déjà voyagé avant de partir en mission. Du haut de ses 21 ans, cette jeune strasbourgeoise s’est immédiatement engagée dans la mission d’éducation que lui a proposé le Service protestant de mission. « J’aimais voyager et le fait de travailler sur place me séduisait », nous raconte Gwennaëlle. « En plus, le service civique est intéressant, il permet d’apporter une utilité à son voyage et de s’investir auprès des autres ».

La mission, le Défap… Gwennaëlle en avait entendu parler à travers les retours de Luc Carlen, qui est ami avec ses parents. « J’avais déjà envoyé mon dossier quand j’ai su que Luc Carlen connaissait le Défap », précise la jeune femme. Luc Carlen est bien connu du service protestant de Mission. C’est un ancien envoyé du Défap au Cameroun, parti en mission en tant qu’infirmier à Garoua, une ville au nord du pays.

Après avoir suivi la formation du Défap destinée aux futurs envoyés, Gwennaëlle est partie vers la Tunisie en septembre 2016. Arrivée à l’école Kallaline de Tunis comme assistante d’éducation, elle a rapidement su s’intégrer dans l’équipe enseignante. « L’objectif de ma mission pour les élèves est de leur apprendre le français », précise Gwennaëlle. […]

Lire la suite sur Défap

Dans la même rubrique...

Une pandémie révélatrice des forces et faiblesses

Médecin chef de l’hôpital presbytérien de Djoungolo au Cameroun, le docteur Célin Nzambe témoigne de l’impact de la crise sanitaire dans son pays.

Un contenu proposé par Défap

Intégrer l’agroécologie dans les programmes missionnaires

Comment nourrir les populations de manière durable ? Interview de Juliane Ineichen, responsable d'un projet agroécologique.

Un contenu proposé par Réformés

Des masques qui changent des vies

Face aux mesures sanitaires liées au Coronavirus, des jeunes filles d’un centre d’accueil de parrainage se sont portées volontaires pour réaliser des masques réutilisables et les proposer à ceux qui ne pouvaient pas s’en procurer.

Un contenu proposé par Blog du Sel

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Défap

Le Défap est le service missionnaire de trois Églises protestantes de France : l’EPUdF, l’Unepref, l’UEPAL. Il accompagne, soutient, facilite et encourage l’activité missionnaire.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram