La laïcité, « une trame de fond pour vivre ensemble »

L'exemple suisse avec le projet de loi sur la laïcité de L’État. Dialogue entre le président de l’Église protestante de Genève Emmanuel Fuchs et le conseiller d’État Pierre Maudet.

Un contenu proposé par La Vie Protestante

Publié le 18 avril 2016

Auteur : Chantal Savioz

Lire directement l’article sur La Vie Protestante

Genève vit aujourd’hui sous le régime de la loi de 1907 établissant la stricte séparation entre pouvoir politique et religieux… On voit mal les caractéristiques d’un État moderne et responsable…

Pierre Maudet : L’une des vertus de la nouvelle Constitution c’est d’avoir inscrit la notion de laïcité dans son article 3, autant dire au frontispice de l’Etat. La laïcité étant une valeur républicaine, cette inscription était unimpératif. L’Etat a dû ouvrir un chantier en se demandant : « C’est quoi une communauté religieuse ? » et « Quel type de relations l’Etat doit-il entretenir avec elles ? » Nous avons lancé une consultation qui a permis de prendre en compte les points de vue de toutes les communautés. A ce propos, je tiens à remercier mon prédécesseur Gérard Ramseyer, il a soutenu l’activité du Centre intercantonal sur les croyances (CIC) qui représente la diversité religieuse à Genève. C’est tout à l’honneur de notre canton que d’avoir un centre de compétences comme celui-là. Ce sujet me passionne. Lorsque j’étais président du Parti radical genevois (2005 – 2007), j’avais déjà le pressentiment que la laïcité allait être la trame de fond de la question de la paix sociale, du vivre ensemble. Le processus mis en place se révèle aussi important que le projet de loi auquel il a abouti (voir encadré ci-dessous, ndlr). Tout l’enjeu était de prendre le temps de réfléchir à la création d’un cadre adéquat. Ce processus n’est pas terminé d’ailleurs. La phase parlementaire est actuellement intéressante. Et peut-être débouchera-t-elle sur une phase référendaire ?

Emmanuel Fuchs : Le processus est en effet intéressant. La situation de séparation entre Eglise et Etat est particulière. Genève est le seul canton en Suisse qui vit encore aujourd’hui sous un régime de stricte séparation. Je me souviens des événements du Temple solaire, en 94. L’Etat découvrait alors soudainement, qu’il devait s’intéresser aux questions religieuses. Globalement, la situation a énormément évolué ces trente dernières années.

Lire la suite sur La Vie Protestante

Dans la même rubrique...

Intégrer l’agroécologie dans les programmes missionnaires

Comment nourrir les populations de manière durable ? Interview de Juliane Ineichen, responsable d'un projet agroécologique.

Un contenu proposé par Réformés

Des masques qui changent des vies

Face aux mesures sanitaires liées au Coronavirus, des jeunes filles d’un centre d’accueil de parrainage se sont portées volontaires pour réaliser des masques réutilisables et les proposer à ceux qui ne pouvaient pas s’en procurer.

Un contenu proposé par Blog du Sel

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

La Vie Protestante

La Vie Protestante était un journal de spiritualité édité par l’Église protestante de Genève. Fort de 70 ans d’expérience, le mensuel abordait les thèmes qui font débat et qui interrogent l’homme. Dans un monde en mutation profonde, La Vie Protestante traitait la question du sens et portait un regard éthique et humaniste sur les enjeux de notre société et sur les grandes valeurs spirituelles.

Suite à l’interruption de parution du journal en novembre 2016, nous n’alimentons plus en nouveaux contenus la page de ce partenaire.

Derniers contenus du partenaire

Découvrez le blog Regards sur les paroisses