La tentation de l’Évangile de la prospérité

Tantôt prônée, tantôt suspectée de détourner les fidèles du véritable Évangile, que veut dire la théologie de la prospérité dans l’espace évangélique francophone ?

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd'hui

Publié le 21 février 2017

Auteur : Sébastien Fath

Lire directement l’article sur Christianisme Aujourd'hui

Les Églises n’entretiennent pas toutes le même rapport au succès, de même face à certains enseignements bibliques. Des exemples ? Pensez à « Bien-aimé, je souhaite que tu prospères à tous égards et sois en bonne santé, comme prospère l’état de ton âme » (3 Jn 1, 12), ou encore : « Je suis venu afin que mes brebis aient la vie, et qu’elles l’aient en abondance » (Jn. 10, 10). Dans certaines Églises évangéliques, ces versets de la Bible sont peu lus, et encore plus rarement prêchés. Dans d’autres, ils sont appris par cœur et commentés très régulièrement. Pourquoi ce décalage ? Il tient à une approche différente de la prospérité. Certaines Églises la prônent, la souhaitent pour leurs membres. Quitte parfois à en faire une exhortation centrale, presque obsessionnelle. D’autres se méfient de ce qu’elles appellent la « théologie de la prospérité », suspectée de détourner les fidèles du véritable Évangile, porteur d’un « Royaume » qui « n’est pas de ce monde » (Jn 18, 36). Mais que veut dire exactement cette théologie de la prospérité dans l’espace évangélique francophone ?

Des effets marqués

Cette théologie défend de manière centrale un lien de cause à effet automatique entre foi chrétienne et effets visibles sur le bien-être physique, social et matériel. Un lien organique est établi entre foi et réussite. Le don financier, souvent présenté comme une semence, est survalorisé comme vecteur de bénédiction. « Donnez, pour que Dieu vous bénisse. » Cette approche s’ancre dans l’histoire protestante. De Max Weber et son Éthique protestante et l’esprit du capitalisme à Alain Peyrefitte et sa Société de confiance, nombreux sont les auteurs à s’être penchés sur l’affinité culturelle de longue durée entre protestantisme et prospérité. […]

Lire la suite sur Christianisme Aujourd'hui

Dans la même rubrique...

Un pasteur rwandais réagit au discours d’Emmanuel Macron

Pascal Bataringaya, président de l’Église presbytérienne au Rwanda, estime que les mots prononcés par Emmanuel Macron à Kigali « ont plus de valeur que des excuses » et devraient permettre d’ouvrir une nouvelle ère de relations entre la France et le Rwanda.

Un contenu proposé par Réforme

Réveil à Molenbeek : l’héritage de Martin Mutyebele

Retour sur le parcours du fondateur de la première megachurch francophone de Belgique.

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

Reinhard Bonnke : un destin protestant africain

La disparition de Reinhard Bonnke en décembre 2019 est passée inaperçue dans les médias français. Retour sur le parcours de cet évangéliste de masse qui a marqué la francophonie.

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

Rasalama et les 190 ans du christianisme malgache

C'est le 5 juin 1831, il y a 190 ans jour pour jour, qu'aurait eu lieu la première cérémonie de communion (Cène) dans une église malgache à Ambatonakanga.

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Christianisme Aujourd’hui

Christianisme Aujourd’hui est un magazine chrétien évangélique suisse. Il propose une réflexion protestante évangélique sur l’actualité internationale.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast