Le retour des mômiers

Un colloque, une revue et un livre se penchent sur la rupture que l’Eglise réformée vaudoise a connue durant plus d’un siècle. Et sur les retrouvailles d’il y a cinquante ans.

Un contenu proposé par bonne nouvelle

Publié le 3 octobre 2015

Lire directement l’article sur bonne nouvelle

L’Eglise réformée vaudoise fêtera en mars prochain le jubilé de la fusion qui lui a redonné son unité en 1966. Une occasion d’examiner les causes de la rupture de 1845, qui a vu la naissance de l’Eglise libre deux ans plus tard. Le professeur émérite de sociologie des religions à l’Université de Strasbourg Jean-Pierre Bastian, originaire de Lutry, raconte l’histoire de ces « mômiers ». « Dès 1818 des mouvements de dissidents, piétistes et partisans d’une Eglise régénérée et plus active, vont rompre avec l’Eglise nationale. Tout un ferment d’agitation spirituelle précède la rupture de 1845. En 1830, il existe déjà une vingtaine de communautés indépendantes. Dans l’Eglise nationale, au même moment, un mouvement apparaît qui souhaite renouveler l’engagement chrétien et une Eglise plus vivante, aussi du point de vue social.

Ce mouvement compte des figures importantes, chez les pasteurs comme chez les laïcs, notamment Théodore Rivier, d’une famille du refuge huguenot, un homme de pouvoir autant politique qu’économique. » Ces deux forces vont déboucher, en 1845, sur une fracture de l’Eglise nationale. […]

Lire la suite sur bonne nouvelle

Dans la même rubrique...

Le service civique, une expérience qui aide à se construire

Daniel Cremer était parti en mission de Service civique avec le Défap à l’école primaire protestante Kallaline, en Tunisie. Cinq ans après, il revient sur ce que cette période a apporté dans sa vie.

Un contenu proposé par Défap
Au Bénin, l'université protestante de l'Afrique de l'Ouest

Au Bénin, l’université protestante de l’Afrique de l’Ouest

Visite de l'UPAO avec le doyen de la Faculté de théologie et le professeur d'histoire de l'Église.

Un contenu proposé par Cevaa
Le Secaar : une aventure qui dure depuis 30 ans

Le Secaar : une aventure qui dure depuis 30 ans

Le Défap était présent à Lomé au Togo fin mars pour le Conseil d’orientation et de suivi du Secaar, qui œuvre depuis 30 au service du développement holistique.

Un contenu proposé par Défap

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

bonne nouvelle

bonne nouvelle était le mensuel de l’Église évangélique réformée du canton de Vaud, en Suisse. Il proposait des interviews, dossiers sur des thèmes d’actualité, reportages, informations et réflexions sur l’Église et la vie spirituelle.

Suite à l’interruption de parution du mensuel en novembre 2016, nous n’alimentons plus en nouveaux contenus la page de ce partenaire.

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants