L’enjeu du français à Madagascar

Si le français est une des deux langues officielles de l'île - et notamment la langue des procédures et de l'enseignement supérieur, il n'est réellement maîtrisé que par une petite partie de la population.

Un contenu proposé par Mission - Défap

Publié le 12 juin 2018

Lire directement l’article sur Mission - Défap

Ce qui crée un « plafond de verre » empêchant la majorité des Malgaches de progresser socialement et de sortir de la pauvreté. Dominique Ranaivoson, envoyée régulièrement à Madagascar pour des missions courtes, était en avril-mai à l’IFRP, qui forme les futurs enseignants du réseau d’écoles de la FJKM, soit plus de 500 établissements. Son rôle : animer des sessions intensives de français auprès de ces étudiants.

Madagascar a deux langues officielles : le malgache (ou malagasy) et le français. Le malgache est la langue du quotidien ; le français, celle des procédures, des lettrés, de l’enseignement supérieur… Maîtriser le français est déjà un signe de réussite sociale, ou une grande aide pour y parvenir. Mais dans un pays qui figure parmi les plus pauvres du monde, dont l’indice de développement humain le classait en 2016 à la 154ème place sur 188 pays étudés par le PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement), et où les trois-quarts de la population vivent sous le seuil de pauvreté, l’enseignement est souvent sacrifié face aux nécessités du quotidien. Madagascar est le cinquième pays au monde avec le plus grand nombre d’enfants non scolarisés.

Voilà pourquoi les actions du Défap dans ce pays tournent essentiellement autour de l’enseignement ; et notamment celui du français. Avec des envoyés dont certains sont présents auprès des plus jeunes (par exemple auprès de la communauté des sœurs de Mamré, à Tananarive, qui fait de l’accueil périscolaire) et jusqu’au niveau des études supérieures. […]

Lire la suite sur Mission - Défap

Sur le même thème

Carnets de route à Madagascar

Le pasteur Enno Strobel, responsable du service mission de l'Union des Églises protestantes d'Alsace et de Lorraine est actuellement à Madagascar, où il a rendu visite à des envoyés et des projets soutenus par le Défap.

Un contenu proposé par Mission – Défap

Madagascar, si loin, si proche

Le Défap dépêche régulièrement des envoyés à Tananarive et à Fianarantsoa pour des missions liées à l'enseignement.

Un contenu proposé par Mission – Défap

Une foi à l’épreuve de la rencontre

Tsima Razanadrakoto a soutenu fin 2017 sa thèse de doctorat « Sans la loi mais par la foi ». Un travail qui a amené ce pasteur et professeur malgache à effectuer un cheminement personnel autant qu'intellectuel. Portrait.

Un contenu proposé par Mission – Défap

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Mission – Défap

Mensuel protestant depuis 1823, Mission est le Journal du Service protestant de mission, le Défap. Ce service d’Églises accompagne, soutient, facilite et encourage l’activité missionnaire.

Derniers contenus du partenaire