République centrafricaine : un nouveau pas vers la paix

République centrafricaine : un nouveau pas vers la paix

Depuis le début du conflit, les églises ont toujours travaillé pour la paix en Centrafrique. C’était encore le cas pendant le Forum National de Bangui, qui s’est terminé par un accord le 10 mai dernier.

Un contenu proposé par Portes Ouvertes

Publié le 20 mai 2015

Auteur : Clémence Martin

Lire directement l’article sur Portes Ouvertes

Le rôle clé de l’Église

« Aujourd’hui, chacun recherche la paix. Il existe une réelle volonté de donner au pays un nouveau départ, sur de nouvelles bases. Depuis le début de la crise, l’Église a fait tous ses efforts pour que la situation ne dégénère pas en un conflit sectaire. C’est l’occasion de réitérer notre implication pour la paix et la réconciliation », a dit le pasteur Anatole Banga, vice-président de l’Alliance Évangélique Centrafricaine.

Pasteurs engagés

Lors du Forum National, 12 pasteurs ont pris une part active dans chaque atelier, groupe de travail et discussion. Ils ont veillé à ce que cette rencontre ne soit pas monopolisée par les politiciens, tout en restant à l’écoute des différents partenaires de la société. « Nous espérons des résultats constructifs et tangibles », ont-ils déclaré.

Réunion de la dernière chance

Environ 600 délégués ont participé au Forum National de Bangui (du 4 au 11 mai). Représentants de groupes armés et de partis politiques, acteurs de la société civile et du gouvernement ont débattu pour proposer des solutions et reconstruire le pays. Parmi eux, des responsables chrétiens et musulmans pour qui cette rencontre semblait être la réunion de la dernière chance. […]

Lire la suite sur Portes Ouvertes

Dans la même rubrique...

Mahalia Jackson, une reine du gospel de grande piété chrétienne

Son œuvre et ses voyages en France ont impacté la francophonie. Le sociologue Sébastien Fath, auteur de “Gospel et francophonie”, nous retrace son parcours en quatre volets.

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

Années 1960, Mahalia Jackson, France et droits civiques

Mahalia Jackson revient en France à trois reprises à la rencontre du public, en 1961, 1968 et 1969, non seulement comme chanteuse d'exception, mais comme ambassadrice de l'émancipation des noirs américains.

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

L’étau de Bangui, appels religieux à la paix

Dans ce pays où les structures sont détruites et les institutions défaillantes, les Églises représentent l’une des rares forces capables d’aider à reconstruire le vivre ensemble.

Un contenu proposé par Défap

Quand la France appelle Mahalia Jackson

La « reine du Gospel » était aussi une protestante baptiste très fervente. Sa foi a marqué son art, sa carrière, sa vie. Son œuvre et ses voyages en France ont impacté la francophonie.

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Portes Ouvertes

L’association Portes Ouvertes produit l’émission Plein Cadre, une chronique télévisée hebdomadaire de 2mn sur les chrétiens persécutés. Elle a pour but de sensibiliser un large public au sort des minorités chrétiennes discriminées.

Derniers contenus du partenaire