Bring back our girls !

Bring back our girls !

La pasteure Nathalie Chaumet revient sur l'enlèvement des jeunes filles par le groupe islamiste Boko Haram et sur la réalité de l'esclavage moderne.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 18 mai 2014

Auteur : Nathalie Chaumet

« Bring back our girls ! » C’est autour de ce slogan qu’une mobilisation internationale se fédère peu à peu après l’enlèvement de 220 jeunes filles réduites par la terreur au rang de marchandise. Marchandise tout d’abord à vendre, comme l’a clamé le leader de la secte armée au moment où, triste clin d’œil, on commémorait un peu partout en France la fin de l’esclavage. Ainsi étiquetées, ces jeunes filles viennent désormais de changer de statut pour devenir potentielle marchandise d’échange contre des membres de la secte arrêtés par le gouvernement.

Sur la vidéo, le leader de l’organisation semble éprouver une forme de jouissance morbide à annoncer triomphalement que ces jeunes filles, emprisonnées contre leur gré et donc esclaves, ont été en fait libérées… par leur conversion à l’islam. Impossible d’imaginer un cheminement spirituel. C’est donc bien une étiquette qui leur a été apposée par la contrainte et les voici désormais labellisées musulmanes, dans un islam revu et corrigé par l’organisation. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Des microcrédits pour sortir de la pauvreté

Dans le cadre de la deuxième édition de Hope 360, rendez-vous sportif et solidaire, le Défap soutient le projet d'une petite église qui s’efforce de venir en aide aux plus fragiles à Bukavu, en RDC.

Un contenu proposé par Défap

L’espoir d’une visite papale

Du 5 au 8 mars, le pape François a effectué en Irak l’une de ses rares visites en cette période de pandémie, quelques années après l’émergence de l’État islamique.

Un contenu proposé par Réveil

Le droit des femmes fait un pas en arrière

La Turquie n’en est plus à un coup d’éclat. Celle qui fut la première à ratifier la convention d’Istanbul le 14 mars 2012 est aussi la première à s’en retirer en mars 2021. Sur place, la résistance des femmes s'organise. Analyse.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui

TikTok, outil d’évangélisation aux Philippines

Aux Philippines, des prêtres font un tabac sur TikTok, le réseau social prisé par les plus jeunes. Un nouveau canal pour évangéliser ?

Un contenu proposé par Réforme

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast