Election en Indonésie

Election en Indonésie

Il s’appelle Basuki Tjhaja Purmana mais il est plus connu par son surnom « Ahok » et il fait campagne pour sa réélection ce 15 février, au poste de gouverneur de Jakarta, capitale de la République d’Indonésie.

Un contenu proposé par Protestants dans la Ville

Publié le 15 février 2017

Auteur : Claudine Castelnau

Lire directement l’article sur Protestants dans la Ville

Jakarta est une ville au statut de province, administrée par un gouverneur élu. La ville comptait un peu plus de 9 millions d’habitants en 2010 et elle possède la plus grande mosquée d’Asie du Sud-est. L’article 29 de la constitution de 1945 garantit la liberté de culte et n’accorde de préséance à aucune religion.

« La Constitution ne fait référence à aucune religion en particulier et le gouvernement indonésien reconnaît six religions officielles : l’islam, le protestantisme, le catholicisme, l’hindouisme, le bouddhisme et le confucianisme. Bien que la population soit en majorité musulmane (plus de 80 % des Indonésiens), on n’observe pas, comme dans beaucoup d’autres pays, une imposition de la charia, ou loi islamique, dans la législation. L’Indonésie est ainsi un exemple de sécularisme réussi avec l’islam, relève le site Wikipédia. L’Indonésie prône un islam qui épouse les valeurs de respect et d’ouverture. La religion est considérée comme personnelle et n’est pas envisagée comme un enjeu politique. »

Au vu des événements qui émaillent la campagne électorale du gouverneur sortant, peut-être faudrait-il mettre un bémol aux images un tant soit peu idylliques de la tolérance et du sécularisme. Ainsi le très populaire gouverneur Ahok de Jakarta a fait face depuis octobre dernier à de multiples manifestations, exigeant sa démission et même sa condamnation à mort.

Pour avoir ironisé, en septembre dernier, sur les islamistes, en citant une sourate du Coran qu’ils utilisent comme seul argument pour refuser que des musulmans soient gouvernés par un chrétien ou un juif.
En l’occurrence Ahok, est chrétien, protestant, et de plus d’origine chinoise. […]

Lire la suite sur Protestants dans la Ville

Dans la même rubrique...

L’appartenance religieuse des présidents américains

Parmi les locataires de la Maison Blanche, presque la moitié étaient épiscopaliens ou presbytériens. Joe Biden, lui, n’est que le deuxième président catholique de l’histoire des États-Unis.

Un contenu proposé par Réforme

Au Québec et en Wallonie, les convictions spirituelles accueillies à l’école

Cette approche offre des ressources inhabituelles aux adolescents.

Un contenu proposé par Réformés

Coup d’état en Birmanie : quatre questions pour comprendre

Les manifestations s’enchaînent dans plusieurs villes pour protester contre le coup d’état qui a renversé Aung San Suu Kyi le 1er février.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Attaquer le Capitole pour défendre la volonté de Dieu

Lors de la tentative d’insurrection au Capitole le 6 janvier, de nombreuses pancartes aux références chrétiennes ont été brandies par les manifestants pro-Trump.

Un contenu proposé par Réformés

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Protestants dans la Ville

Dans l’esprit du protestantisme, des pasteurs, une journaliste, des théologiens membres de l’Église protestante unie, des théologiens américains ou anglais, intégrés dans la vie de notre société, solidaires de la construction pour demain d’un monde meilleur, partagent librement avec vous leur foi et leur enthousiasme.

Derniers contenus du partenaire