En Écosse, le oui et le non au coude à coude

En Écosse, le oui et le non au coude à coude

Les résidents vont devoir répondre à cette question : « L’Écosse devrait-elle être un pays indépendant ? ». Récemment encore, la campagne pro-union « Better together » était en tête. Mais les pro-indépendance gagnent du terrain.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 18 septembre 2014

Auteur : Marie Billon

Dimanche 7 septembre, pour la première fois, un sondage mettait les partisans du « oui » à l’indépendance en tête, à quelques jours du référendum sur l’indépendance de l’Écosse, le 18 septembre, au grand dam du gouvernement de David Cameron.

Les deux camps s’affrontent principalement sur le terrain de la culture politique et de l’économie. Pour le « oui », « seuls les Écossais savent ce qui est bon pour les Écossais », Londres, lointaine, n’a pas une connaissance assez intime des besoins de la nation. Et surtout, dans la capitale, c’est le parti conservateur qui est au pouvoir alors qu’au Parlement écossais il est en minorité.

La politique économique actuelle jugée anglo-conservatrice est la principale pierre d’achoppement. La nation du Nord veut une politique plus sociale-démocrate. Le gouvernement écossais a bien des compétences dans le domaine de l’éducation et de la santé notamment, mais il n’a pas la maîtrise du porte-monnaie. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Italie : le risque d’une “internationale des nationalistes”

Italie : le risque d’une “internationale des nationalistes”

Le victoire de la Ligue, le parti d’extrême droite de Matteo Salvini, va renforcer le pôle des nationalistes au Parlement européen.

Un contenu proposé par
Aimer Jésus et la nation : est-ce compatible ?

Aimer Jésus et la nation : est-ce compatible ?

Lors de la campagne pour les européennes, certains responsables politiques à tendance nationaliste ont multiplié les références au christianisme. Ferveur sincère ou calcul politique ?

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui
Faut-il attendre le salut de l’Union européenne ?

Faut-il attendre le salut de l’Union européenne ?

De L’Europe on peut prendre le meilleur et améliorer la solidarité et la justice, écrit le pasteur Olivier Brès.

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Réforme est un hebdomadaire protestant d’actualité, né en 1945 de la Résistance. Consciente de cet héritage, l’équipe du journal souhaite se dégager de l’instantanéité de l’information pour décrypter, analyser, prendre de la distance face à un monde de plus en plus complexe.

logo

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants