Hongrie : fallait-il se réjouir ?

Hongrie : fallait-il se réjouir ?

Je me suis réjoui Il y a quelques semaines, la Hongrie a annoncé par la voix de son premier ministre Viktor Orbán, la création d’une agence gouvernementale consacrée au sauvetage et à la protection des chrétiens dans le monde.

Un contenu proposé par Grains de sel

Publié le 5 octobre 2016

Auteur : Georges Mary

Lire directement l’article sur Grains de sel

Je pouvais me dire : “Voilà enfin un pays occidental qui se préoccupe du sort de ces millions de chrétiens qui subissent tant de souffrances du seul fait de leur foi”.

Je me réjouis aujourd’hui beaucoup moins

En effet, j’ai compris que le référendum de ce dimanche 2 octobre avait pour but de donner à ce même premier ministre les mains libres pour refuser d’accueillir des réfugiés dans son pays, ce que lui demande “Bruxelles”, au nom de la solidarité européenne.

Pour être précis, la question posée était : “Voulez-vous que l’Union européenne décrète une relocalisation obligatoire de citoyens non-hongrois en Hongrie sans l’approbation du Parlement hongrois ?”
En réalité, cela voulait dire en quelque sorte : me permettez-vous de dire “non” à Bruxelles et ainsi pouvoir fermer en votre nom la porte à ces migrants que l’Union européenne nous demande d’accueillir chez nous ? […]

Lire la suite sur Grains de sel

Dans la même rubrique...

La maison Fowler au Caire : un étonnant lieu de vie

La maison Fowler au Caire : un étonnant lieu de vie

Regard sur près de dix ans du Projet Egypte : une histoire de fraternité entre jeunes Cairotes et Alsaciens.

Un contenu proposé par Le Levant
Corée du Nord: changement en vue pour les chrétiens ?

Corée du Nord: changement en vue pour les chrétiens ?

Le second sommet entre Kim Jong-Un et Donald Trump sera-t-il bénéfique aux chrétiens de Corée du Nord ?

Un contenu proposé par Portes Ouvertes
Le chrétien doit gérer au mieux la Création

Le chrétien doit gérer au mieux la Création

Surpopulation, pollution, changements climatiques,... En matière d'écologie, le monde semble courir à sa perte. Entretien avec le pasteur évangélique Frédéric Baudin qui refuse quant à lui le catastrophisme.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui