La France entre en guerre au Mali

La France entre en guerre au Mali

La France s’est engagée dans un conflit dans une région de l’Afrique aux connotations ethnopolitiques complexes. Au risque de l’enlisement.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 16 janvier 2013

Auteur : Pierre Desorgues

L’ennemi a été clairement désigné par l’Élysée, le Quai d’Orsay et le ministère de la Défense. La France lutte contre « le terrorisme ». La situation semble en fait bien plus complexe. Les colonnes armées du nord du Mali, bombardées par l’armée française, regroupaient des gens aux profils et aux intérêts politiques très différents.

« La France devait bien entendu protéger Bamako et les populations civiles de la capitale malienne. Aujourd’hui, l’intervention militaire dure. La France veut éradiquer les mouvements djihadistes mais également restaurer l’unité territoriale du pays. Paris s’engage dans un conflit armé sans réellement entrevoir la complexité géopolitique de la région. Où allons-nous ? », s’interroge Jean-Yves Moisseron, chercheur à l’Institut de recherche pour le développement, spécialiste de la région.

Les militaires français, lors des premiers accrochages, semblent avoir été surpris par la détermination et un certain niveau de professionnalisme de la part de leurs adversaires. La crainte d’une escalade militaire est réelle. Plus de 2 500 soldats français doivent intervenir au Mali. Loin d’abdiquer, les insurgés se sont encore emparés de plusieurs localités dans l’ouest du pays. « Le vocable “terroriste” est utile et il est souvent utilisé comme instrument de communication en temps de guerre. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Chrétiens mennonites du Mexique : le choix de l’exil

Frédéric de Coninck, sociologue mennonite, revient sur le sort des mennonites du Mexique. Pourquoi choisissent-ils l'exil ?

Un contenu proposé par
Campagnes politiques : cibler les électeurs croyants

Campagnes politiques : cibler les électeurs croyants

Les données sur l’appartenance religieuse des citoyens constituent une mine d’or. De plus en plus de moyens sont développés pour les obtenir.

Un contenu proposé par Réformés

Michelle Bolsonaro, la femme du président

On parle beaucoup de son mari Jair Bolsonaro tout juste élu président du Brésil. Sa femme, Michelle Bolsonaro est une chrétienne baptiste très engagée dans les causes sociales.

Un contenu proposé par Évangeliques.info

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Réforme est un hebdomadaire protestant d’actualité, né en 1945 de la Résistance. Consciente de cet héritage, l’équipe du journal souhaite se dégager de l’instantanéité de l’information pour décrypter, analyser, prendre de la distance face à un monde de plus en plus complexe.

logo

Derniers contenus du partenaire