Analyse

La pauvreté, une affaire de femmes ?

Les femmes sont les plus touchées par la pauvreté dans les pays en développement. Pour y remédier, il est essentiel de mener des projets qui puissent spécifiquement leur venir en aide.

Un contenu proposé par Blog du Sel

Publié le 3 décembre 2021

Auteur : Nicolas Fouquet

Lire directement l’article sur Blog du Sel

Les femmes sont-elles des candidates toutes trouvées pour la pauvreté dans les pays en développement ? C’est une question légitime au vu de la situation de plusieurs d’entre elles. Tout au long de ce dossier, creusez avec nous le sujet de la pauvreté au féminin et découvrez le travail formidable de nos partenaires auprès de ces femmes pauvres et vulnérables, mais aussi courageuses et volontaires.

« La pauvreté est sexiste[1] ! »

C’est l’affirmation choc d’une campagne de l’ONG One en 2016. Au-delà de simplement chercher à marquer les esprits par une formule qui « claque », l’association voulait faire prendre conscience de la plus grande vulnérabilité des femmes face à la pauvreté.

Les chiffres sont là pour appuyer ce constat. Dans un rapport récent d’ONU Femmes, il était annoncé qu’en 2021,

« pour 100 hommes âgés de 25 à 34 ans vivant dans l’extrême pauvreté (disposant de 1,90 dollar ou moins par jour pour vivre), on comptera 118 femmes. Un écart qui devrait se creuser davantage à 121 femmes pour 100 hommes à l’horizon 2030 [2]».

Cette inégalité contribue à ce que certaines ONG spécialisées parlent parfois de la « double peine » subie par les femmes dans les pays en développement : non seulement elles sont nées dans un pays pauvre mais en plus elles sont nées femmes ! Cherchons alors à mieux comprendre ce qui se joue ici.

Une vulnérabilité accrue à la sous-nutrition 

Lorsque l’on évoque les inégalités entre hommes et femmes en matière de développement, l’un des premiers sujets à aborder – et sûrement l’un des plus importants – est celui de l’alimentation. En effet, bien que la différence ait tendance à s’atténuer progressivement depuis plusieurs années maintenant, les femmes et les enfants restent encore les plus touchés par la faim.

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), 60 % des personnes sous-alimentées dans le monde sont des femmes[3]. Il y a des raisons à cela, souvent liées à des […]

Lire la suite sur Blog du Sel

Dans la même rubrique...

Honduras : Xiomara Castro, une femme de gauche, bientôt présidente

Xiomara Castro est en tête du dépouillement des bulletins de vote après l’élection présidentielle qui s’est tenue dimanche 28 novembre au Honduras, pays en proie à la violence et aux catastrophes.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Hong Kong : une presse de plus en plus muselée

Stand News, l’un des derniers médias hongkongais indépendants a été contraint de fermer ses portes et plusieurs de ses dirigeants ont été interpellés.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Mali : décès de l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta

L’ex-président malien qui a dirigé le pays entre 2013 et 2020, Ibrahim Boubacar Keïta, est décédé chez lui, dimanche 16 janvier, à Bamako.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

L’affaire Peng Shuai, symbole de la répression chinoise

La disparition de la joueuse de tennis Peng Shuai montre à quel point le pouvoir chinois s’emploie à réduire au silence toute voix dissonante.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Blog du Sel

Le blog du Sel est un espace de partage autour du développement et de la pauvreté. Association protestante de solidarité internationale, le SEL vise à améliorer les conditions de vie de personnes et de populations en situations de pauvreté dans les pays en développement. À travers ce blog, le SEL propose un espace d’information et de réflexion sur la pauvreté dans les pays du Sud.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast Les dossiers thématiques de Regards protestants