Le combat des ouvriers chinois empoisonnés au benzène

Jason Chan, directeur de l’organisation Labor Action China, nous explique les actions de son association pour aider les ouvriers à être indemnisés et lutter pour améliorer les conditions de travail.

Un contenu proposé par Protestinfo

Publié le 2 avril 2017

Auteur : Joël Burri

Lire directement l’article sur Protestinfo

Quelles sont les activités de votre organisation?

Labor Action China (LAC) est une organisation indépendante basée à Hong Kong. Récemment, l’organisation s’est alarmée de la recrudescence d’empoisonnements chimiques en particulier de maladies du sang telle que la leucémie liées à l’exposition au benzène des ouvriers des usines d’assemblage électronique. L’ONG a été créée en 2005. A l’époque, les financiers hongkongais investissaient dans la province voisine de Guangdong. Dans l’industrie de la pierre précieuse, il y avait beaucoup d’ouvriers atteints de maladies professionnelles, telles que la silicose, une maladie pulmonaire provoquée par l’inhalation de poussières de pierre. LAC c’est battu pour qu’ils puissent être indemnisés et mieux formés. Notre organisation a aussi lancé une campagne internationale. Nous sommes par exemple venus manifester à Baselworld et avons obtenu des modifications des règles internationales dans le marché de la pierre.

Quels sont vos moyens d’action?

Nous faisons un peu de formation des travailleurs. Nous leur apprenons quels sont leurs droits et quelles règles de sécurités ils doivent appliquer. Mais nous agissons depuis l’extérieur de l’entreprise. Nous faisons des campagnes pour informer la population sur les questions liées aux maladies professionnelles. En particulier, nous cherchons a attirer l’attention des médias sur ces questions.

Plusieurs campagnes, hors de la Chine, ont pointé le problème de l’exposition des ouvriers au benzène. La pression internationale a-t-elle fait changer les choses?

C’est vrai que depuis 2014, plusieurs campagnes sur le thème du benzène ont eu lieu en Europe. Il y a probablement quelques changements et je veux croire que c’est le cas. Mais c’est juste trop lent. Laissez-moi donner un exemple: en 2014, nous avions approché le journal anglais Daily Mail pour leur signaler une série d’empoisonnements chez Yi Long, alors sous-traitant de Foxconn, l’un des principaux partenaires de Apple. Je ne sais pas si c’était une coïncidence, mais peu après la publication de l’article, Apple a renoncé à l’usage du benzène et du n-hexane dans l’assemblage final de ses appareils. […]

Lire la suite sur Protestinfo

Dans la même rubrique...

Des prix Nobel qui nous interpellent

Des prix Nobel qui nous interpellent

Avec Denis Mukwege et Nadia Murad, le signe est fort, récompensant deux personnes très impliquées dans la lutte contre les violences faites aux femmes en temps de guerre.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

Menacés par une fausse paix

L'édito vidéo du 14 novembre de Samuel Amedro, conseiller théologique à Réforme.

Un contenu proposé par

Bolsonaro, Trump… Les évangéliques face aux amalgames

Les évangéliques français acceptent mal d’être assimilé aux évangéliques brésiliens ou américains. Entretien avec Étienne Lhermenault.

Un contenu proposé par Campus protestant

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Protestinfo

Agence de presse protestante établie en Suisse romande, Protestinfo est animé par des journalistes spécialisés dans le fait religieux, en lien avec l’actualité.

Depuis septembre 2018, les contenus produits par Protestinfo sont à retrouver sur le site Réformés.ch.

Derniers contenus du partenaire

Abonnez-vous à un média protestant !