Le gouvernement ukrainien dit non à Bruxelles

Le gouvernement ukrainien dit non à Bruxelles

De violentes manifestations de rue ont accueilli à Kiev la décision du président ukrainien, Viktor Ianoukovitch, de rejeter l’accord d’association que lui proposait l’Union européenne, dans le cadre d’un « partenariat oriental » avec six pays de l’ancienne URSS.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 4 décembre 2013

Auteur : Thomas Ferenczi

L’Ukraine est entrée dans une période de troubles qui rappelle la « révolution orange » de 2004 : une fois de plus l’opinion se divise entre les pro-européens, qui aspirent à nouer des liens privilégiés avec l’UE, et les prorusses, qui se sentent plus proches de Moscou.

En disant non à Bruxelles, après quatre années de négociation, le président ukrainien a choisi de dire oui à la Russie, au risque d’infliger un camouflet à l’Europe.
Lancé en 2009 à l’initiative de la Pologne et de la Suède, le partenariat oriental est le pendant à l’Est de ce qu’est au Sud l’Union pour la Méditerranée : il vise à arrimer à l’Union européenne, sans leur proposer d’y adhérer, les États de son voisinage, en développant les échanges commerciaux et les aides financières, à condition que progressent chez eux la démocratie et l’État de droit. Mais ces États sont aussi dans le voisinage de la Russie, qui entend les maintenir dans sa zone d’influence en les intégrant à une Union douanière, puis à une Union eurasienne, en concurrence avec l’UE. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Des orthodoxes turcs contre la reconversion de Sainte-Sophie

Des orthodoxes turcs ont saisi le Conseil d’Etat turc pour contester la réouverture de cette basilique à la prière musulmane car cela viole, selon eux, la Convention de l’Unesco sur la protection du patrimoine culturel.

Un contenu proposé par Réforme

Oïkocrédit : 45 ans de solidarité par le prêt

Des milliers d’épargnants soutiennent l’activité de près de 40 millions de personnes dans les pays du Sud et leur donne la force d’agir.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

Raphael Warnock, le pasteur qui pourrait changer le sort des États-Unis

Candidat aux sénatoriales en Géorgie le 5 janvier, cette figure de la gauche religieuse d’Atlanta rêve de transformer la “Bible Belt” conservatrice en nouveau bastion progressiste.

Un contenu proposé par Réforme

Les chrétiens occupent les rangs du Congrès américain

Majoritairement chrétienne, la composition du nouveau Congrès américain n’est pas représentative du peuple. Tour des confessions.

Un contenu proposé par Réformés

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire