Le jeu de dupes turc

Le jeu de dupes turc

Le récent attentat de Rehanli vise à déstabiliser une région historiquement conflictuelle.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 11 mars 2015

Auteur : Sébastien de Courtois

L’attaque de Rehanli compte parmi les plus meurtrières en Turquie depuis de longtemps. C’est même la première fois, depuis les attentats islamistes à Istanbul en novembre 2003 – qui avaient fait 58 victimes – que des voitures piégées sont utilisées sur le sol turc, peu familier avec ce « mode d’expression » de violence. En 2003, l’origine du crime n’avait pas de mystères. Nous étions dans la continuité du 11 Septembre et de la guerre à tout crin contre les intérêts anglo-saxons – le siège de la HSBC et le consulat britannique avaient été visés – et israéliens, avec le plasticage d’une synagogue. Ce qui vient de se passer est beaucoup plus grave, car cet attentat sous-entend un risque de guerre.

Paradoxe de l’histoire : la même semaine, les troupes kurdes du PKK ont pris le chemin des montagnes du nord de l’Irak pour une paix des braves négociée avec le gouvernement turc. Une guerre se termine – on peut l’espérer – tandis qu’une autre d’un genre différent se profile à l’horizon de la frontière syrienne. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Des chrétiens évangéliques lancent une campagne pour s’opposer à Donald Trump

« Les chrétiens n’ont pas besoin de Trump pour les sauver. La vérité c’est que c’est Trump qui a besoin des chrétiens pour sauver sa campagne électorale mouvementée. »

Un contenu proposé par Info Chrétienne

Où en est le Brexit ?

Une fin de négociation incertaine...Comment s’esquissent les traits de gouvernance de demain ?

Un contenu proposé par Radio Alliance +

Denis Mukwege, citoyen d’Honneur de la ville de Paris

Cette distinction a été attribuée par le Conseil de Paris au gynécologue et pasteur congolais le 8 octobre, en reconnaissance de son dévouement à la cause des femmes mutilées.

Un contenu proposé par Évangeliques.info

Amitiés arméniennes

J’ai une sympathie naturelle pour les Arméniens à cause de ceux que je connais. Comme je ne connais pas d’Azerbaïdjanais, mon cœur penche pour l’Arménie. Cela dit, on ne fait pas de politique avec son cœur, mais avec la raison.

Un contenu proposé par Le blog d’Antoine Nouis

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram