« Le risque des sanctions contre la Russie : conforter Poutine dans sa ligne dure »

« Le risque des sanctions contre la Russie : conforter Poutine dans sa ligne dure »

Spécialiste de la Russie, Julien Nocetti distingue les effets – réels – des sanctions économiques européennes et américaines de leur efficacité politique.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 16 septembre 2014

Auteur : Louis Fraysse

Quels effets ont eu pour l’instant les sanctions adoptées par l’UE et les États-Unis vis-à-vis de la Russie ?
Il faut en distinguer les effets économiques, qui se font déjà sentir en Russie, des effets politiques, pour l’heure nuls. Sur le plan économique, les conséquences des sanctions sont sévères : le rouble est en chute libre (il a baissé de presque 10 % par rapport au dollar depuis janvier), tout comme les actions cotées à la Bourse de Moscou. Certains produits manquent – notamment agricoles en raison de l’embargo russe à destination des produits européens – et les prix augmentent. Dans le même temps, la fuite des capitaux prend une tournure spectaculaire (au premier trimestre 2014, 36,5 milliards d’euros ont quitté la Russie) et la croissance est, sans surprise, en berne. Vu ce contexte, il est possible que l’économie russe entre en récession en 2015.

Comment sont-elles perçues par la population, et présentées dans les médias ?
Il y a, chez les Russes, une certaine résilience qu’il ne faut pas sous-estimer – due peut-être aussi, en partie, aux références constantes du Kremlin à la Seconde Guerre mondiale… Les commentaires de Russes « ordinaires » affirmant ne pas avoir peur d’une « guerre économique » avec l’Occident sont légion. Tout comme ceux prétextant que « la Russie est un pays fort », et qu’elle « n’a pas besoin de l’Occident » pour suivre sa propre voie.
Il est certain que Vladimir Poutine utilise une grille de lecture mentionnant des ennemis de l’intérieur, financés par l’étranger. Les commentaires des principaux dirigeants du pays, amplement relayés par les médias, présentent les sanctions comme ayant pour finalité de renverser le pouvoir russe. La télévision, surtout, martèle ce message.

Les hydrocarbures, qui comptent pour la moitié du budget fédéral russe, sont essentiellement exportés vers l’Europe. La Russie pourrait-elle tenir si l’UE décrétait un embargo ?
La question se pose différemment selon qu’on se trouve à Moscou ou dans les États membres de l’UE.
Le Kremlin s’est d’ores et déjà positionné dans une logique de « pivot » – tant économique que politique – vers l’Asie, que ses exportations d’hydrocarbures sont censées accompagner. En clair, Moscou tente d’opérer un rééquilibrage de ses exportations de pétrole et, surtout, de gaz, avec les pays d’Asie, au premier rang desquels la Chine. Le discours russe actuel diminue donc l’importance de l’UE en soutenant que l’essentiel de la croissance et de la consommation se trouve aujourd’hui en Asie. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

La logique diabolique du mensonge

La singularité du trumpisme est qu’il a érigé le mensonge en élément de communication. L'analyse du théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Le blog d’Antoine Nouis

« La Bible en un an », le podcast le plus populaire d’Apple

« The Bible in a year » est actuellement le podcast le plus populaire auprès des utilisateurs Apple aux États-Unis devant des émissions d’actualité ou grand public.

Un contenu proposé par Info Chrétienne

La Middle Collegiate Church ravagée par les flammes

La Middle Collegiate Church, église historique de Manhattan qui abrite la Liberty Bell de New York a été gravement endommagée par un incendie samedi 5 décembre.

Un contenu proposé par Info Chrétienne

« Amen » et « Awomen »… la bonne blague !

Réagir avec humour à la polémique qui secoue les États-Unis… chiche ?! Lors de la prière à l’ouverture du Congrès le 3 janvier, un député démocrate a fini son intervention par un « amen »… suivi d’un audacieux inclusif « awomen ».

Un contenu proposé par ArtSpi’in

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire