Les banques suisses dans la ligne de mire

Les banques suisses dans la ligne de mire

Les Églises du pays et une ONG cherchent à peser pour une moralisation du métier de banquier.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 29 mars 2015

Auteur : Pierre Desorgues

Coopération judiciaire avec la France sur l’affaire Cahuzac, fronde des grands actionnaires et des petits porteurs de UBS, principale banque du pays, contre l’encouragement à la fraude fiscale chez de gros clients américains ou européens, référendum d’initiative populaire contre les rémunération extravagantes des dirigeants du secteur financier, remise en cause progressive du secret bancaire…Le rapport de la Suisse à l’argent est-il en train de changer ?

Christoph Stückelberger en est persuadé. Ce pasteur de l’Église réformée dirige l’une des principales plates-formes de réflexion sur les conséquences éthiques de la mondialisation financière, Global Ethics. « Le pays s’est engagé dans une logique de dialogue et d’échanges d’informations avec de nombreux pays. C’était encore difficilement envisageable il y a quelques années. Les autorités financières et politiques ont commencé à prendre conscience que les demandes des États face à l’évasion fiscale étaient légitimes. La souveraineté fiscale des États doit être respectée, leurs citoyens doivent payer leurs impôts », estime le pasteur.

Un sentiment ambigu

Le 13 mars 2009, à la suite de l’affaire UBS prouvant que l’établissement bancaire helvétique aidait ses clients à contourner les lois fiscales américaines, le Conseil fédéral annonçait adopter les standards de l’OCDE en matière d’évasion et de fraude fiscales. Beaucoup de banquiers de la place de Genève estiment que cette déclaration mettait de fait fin au secret bancaire suisse. « Le sentiment qui prédomine reste toutefois encore ambigu. Les citoyens ont conscience que le secteur financier et bancaire a fortement participé à la richesse du pays. Il y a en même temps une forme d’exaspération qui grandit dans l’opinion publique. Nous en avons assez de voir la Suisse être réduite dans les discours à un pays exploiteur qui draine vers lui les ressources fiscales d’autres États en difficulté », explique le pasteur. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

La France et le génocide rwandais : une responsabilité institutionnelle

"La France, le Rwanda et le génocide des Tutsi (1990-1994)". Retour sur le rapport remis au président de la République vendredi 26 mars

Un contenu proposé par Tendances, Espérance

Sept chrétiens siègeront au sein du futur parlement palestinien

Lors des élections législatives qui seront organisées en mai dans les Territoires palestiniens, sept sièges seront réservés aux chrétiens. Une manière d’assurer la représentation de cette minorité religieuse.

Un contenu proposé par Réforme

Catastrophe de Fukushima : les témoignages, 10 ans après

Dix ans après la catastrophe de Fukushima, Réforme a retrouvé les chrétiens qui avaient témoigné à l’époque. Que sont-ils devenus ? Comment envisagent-ils l’avenir ?

Un contenu proposé par Réforme

L’hommage de Justin Welby, archevêque de Cantorbéry, au Prince Philip

L'époux de la reine d’Angleterre, Elisabeth II est décédé le 9 avril à l’âge de 99 ans. Lors d’un service commémoratif, l’archevêque de Cantorbéry, Justin Welby, lui a rendu un hommage solennel.

Un contenu proposé par Info Chrétienne

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants