Mali : un an déjà…

Mali : un an déjà…

Le président de la République a annoncé le 14 janvier la réduction de l’effectif des forces françaises au Mali, qui, de 4 000 à son maximum, passera à 1 500 en février et 1 000 à la fin du printemps.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 28 janvier 2015

Auteur : Jean-Noël de Bouillane de Lacoste

Cette évolution de notre présence militaire tient à la mise en place des « casques bleus » de l’ONU, mais traduit également le fait que le problème de la sécurité du pays face aux djihadistes retranchés en Algérie, en Tunisie ou en Libye restera longtemps entier, requérant le maintien de nos spécialistes du contre-terrorisme. Dans cette région d’Afrique dépourvue de frontières clairement identifiables sur le terrain et contrôlables, la lutte risque d’être longue.

On sait que le Conseil de sécurité a institué en avril 2013 la MINUSMA, « Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali », en lui assignant des effectifs maximaux de 11 200 soldats et 1 440 policiers. Dotée d’un chef civil néerlandais flanqué de deux adjoints américain et sénégalais et d’un commandant militaire rwandais, la Mission a en principe jusqu’au 30 juin prochain pour accomplir ses diverses tâches : rétablissement de l’autorité de l’État, promotion des droits de l’homme, soutien des actions humanitaires, etc. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

La guerre leur a tout enlevé

La guerre leur a tout enlevé

La majorité des réfugiés syriens trouvent asile au Moyen-Orient. C’est là qu’il faut aussi leur venir en aide. Le témoignage de l'Ong Medair.

Un contenu proposé par Croire et Vivre
Droits LGBT : profonds désaccords chez les évangéliques américains

Droits LGBT : désaccords parmi les évangéliques américains

Aux États-Unis, dans 28 états, il n'existe pas de loi explicite protégeant les personnes contre la discrimination basée sur l’orientation sexuelle ou l’identité de genre.

Un contenu proposé par Réformés

Évangéliques brésiliens : pourquoi ils ont voté Bolsonaro

Le nouveau président brésilien Jair Bolsonaro doit en grande partie sa victoire aux chrétiens évangéliques qui l’ont massivement soutenu. Ceux-ci ont-ils pris un risque politique en élisant cet homme controversé ? Analyse.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Réforme est un hebdomadaire protestant d’actualité, né en 1945 de la Résistance. Consciente de cet héritage, l’équipe du journal souhaite se dégager de l’instantanéité de l’information pour décrypter, analyser, prendre de la distance face à un monde de plus en plus complexe.

logo

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants