Moyen-Orient : une crise généralisée ?

Moyen-Orient : une crise généralisée ?

"Le Hamas est totalement isolé sur le plan régional" selon l'historien Jean-Paul Burdy.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 16 juillet 2014

Auteur : Louis Fraysse

Spécialiste du Moyen-Orient, l’historien Jean-Paul Burdy est maître de conférences à Sciences-Po Grenoble. Il analyse ici l’affrontement en cours entre le Hamas palestinien et l’armée israélienne.

Pouvez-vous replacer l’affrontement entre Israël et le Hamas dans son contexte régional ?

Le sentiment que j’ai est celui d’une crise généralisée au Moyen-Orient, trois ans après les révolutions arabes. Le bilan de ces révolutions est très sombre. On assiste notamment à un affaiblissement assez spectaculaire des États républicains arabes – Irak, Syrie et Égypte en tête – et à une remise en cause des frontières instituées par les Occidentaux. L’Irak et la Syrie, théâtres d’une implantation sur leur territoire du djihadisme le plus violent, sont en guerre. L’Égypte, plongée depuis 2011 dans ses affrontements internes, en faillite économique, a perdu son statut de phare de la diplomatie arabe dans la région ; elle ne parvient même pas à contrôler la péninsule du Sinaï. L’Égypte est aujourd’hui inaudible, hors-jeu, notamment sur la question palestinienne. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Il ne suffit pas de mettre un genou à terre !

En France, aux Etats-Unis, les mouvements sociaux s’enchaînent face au racisme. Dans les deux cas du racisme… Né dans des circonstances historiques différentes.

Un contenu proposé par Présence

Un fond de solidarité Covid-19

Si les milieux des Églises ont su trouver des moyens de s’adapter au contexte de la crise sanitaire, les partenaires du Défap hors de France ont aujourd'hui besoin d’aide.

Un contenu proposé par Défap

Quand les élections américaines virent aux critiques spirituelles

Lors de la convention républicaine, du 24 au 28 août 2020, les attaques contre la foi chrétienne de Joe Biden et des démocrates se sont multipliées.

Un contenu proposé par Réformés

Amitiés arméniennes

J’ai une sympathie naturelle pour les Arméniens à cause de ceux que je connais. Comme je ne connais pas d’Azerbaïdjanais, mon cœur penche pour l’Arménie. Cela dit, on ne fait pas de politique avec son cœur, mais avec la raison.

Un contenu proposé par Le blog d’Antoine Nouis

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram